corroyeur

(Mot repris de corroyeurs)

CORROYEUR

(ko-ro-ieur ; plusieurs disent koroi-ieur ; Ménage recommande de ne pas prononcer conroyeur, ce qui était un archaïsme, l'ancienne forme étant conroi, et il ajoute qu'on prononce corrayeur) s. m.
Celui qui corroie les cuirs.
... Et l'animal de somme Passe du jardinier aux mains d'un corroyeur [LA FONT., VI, 11]
Cléon [un démagogue athénien] était fils de corroyeur et corroyeur lui-même [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 497, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quiconques est corroiers à Paris, il doit ouvrer as us et as coustumes de la vile [, Liv. des mét. 234]
    Nus corroiers ne puet rendre son aprenti, se li mestre ne va outre mer ou il ne gist ou lit de langueur [, ib. 235]
    Nus ne puet estre baudroier à Paris, ce est à savoir conreeur, de qui por fere conrroies.... [, ib. 224]
  • XVIe s.
    Un cordonnier et un conroyeur [D'AUB., Hist. I, 78]
    Peaussiers, corroyeurs [PARÉ, XXIV, 10]
    Les corrayeurs [PALISSY, 33]

ÉTYMOLOGIE

  • Corroyer ; wallon, côreû ; namurois, conreu ; bas-lat. conreator. Il y a eu confusion entre corroyeur venant de conreer, et corroier venant de courroie.

corroyeur

CORROYEUR. n. m. Celui qui corroie les cuirs.