corsaire

(Mot repris de corsaires)

corsaire

n.m. [ anc. prov. corsari, de l'it. cursus, course ]
1. Capitaine ou marin d'un navire autorisé par son gouvernement à capturer des navires de commerce ennemis (du xve au xixe siècle) ; le navire lui-même : Surcouf fut un corsaire redoutable.
2. Pantalon moulant s'arrêtant à mi-mollet : La mode du corsaire.

corsaire

(kɔʀsɛʀ)
nom masculin
1. marin qui s'attaquait aux bateaux corsaires qui s'emparent d'un navire
2. pantalon court

CORSAIRE

(kor-sê-r') s. m.
Vaisseau armé en course par des particuliers, mais avec l'autorisation du gouvernement.
S'est dit des vaisseaux équipés dans les pays barbaresques, Alger, Maroc, Tunis, et qui faisaient en tout temps la course contre les chrétiens.
Un autre, mal pourvu des armes nécessaires, Fut enlevé par des corsaires [LA FONT., Fabl. VII, 14]
Voilà qu'un corsaire de Salé fond sur nous et nous aborde [VOLT., Cand. 11]
Adjectivement. Capitaine corsaire.
C'est qu'en fait d'aventure il est fort ordinaire De voir gens pris sur mer par quelque Turc corsaire [MOL., l'Étour. IV, 1]
Je ne vous dirai point combien il est dur pour une Jeune princesse d'être menée esclave à Maroc avec sa mère ; vous concevez assez tout ce que nous eûmes à souffrir dans le vaisseau corsaire [VOLT., Cand. 11]
Substantivement. Les hommes qui montent ces vaisseaux de course. Les corsaires eurent une belle part de prise.
Et toujours avait fait Avec honneur son métier de corsaire [LA FONT., Calendr.]
Fig. Homme dur, impitoyable par cupidité.
Endurcis-toi le cœur, sois arabe, corsaire [BOILEAU, Sat. VIII]
Mes créanciers sont des corsaires [BÉRANG., Ma dern. chans.]
Épervier.

PROVERBES

  • À corsaire, corsaire et demi, c'est-à-dire envers un homme agressif, difficile, on se montre encore plus agressif, plus difficile.
  • Corsaires contre corsaires font rarement leurs affaires.
    Corsaires à corsaires, L'un l'autre s'attaquant, ne font pas leurs affaires [RÉGNIER, Sat. XI]

SYNONYME

  • CORSAIRE, PIRATE. Le corsaire est muni de lettres par son gouvernement et armé seulement en temps de guerre ; pris, il est traité comme prisonnier de guerre. Le pirate n'a point de lettres de marque, attaque même en temps de paix, et, pris, est traité comme voleur.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Certaines gallées coursaires du roy d'Arragon nostre ennemy et adversaire estoient presque toujours sur la mer illec environ, Lettre d'abolition de Louis XI [, Bibl. des Chartes, 2e série, t. III, p. 64]
  • XVIe s.
    Jason fut esleu capitaine de la grande nef d'Argo, avec commission d'aller çà et là, pour oster et chasser tous les coursaires et larrons escumans la mer [AMYOT, Thésée, 23]
    Hommes non chalans de labourer et cultiver la terre, mais de toute ancienneté grands coursaires qui vivoient de ce qu'ils escumoient en la mer [ID., Cimon, 13]
    De corsaire à corsaire n'y prend on que barriques rompues [COTGRAVE, ]
    Mesmes se soubçonna on qu'il [André Doria] avoit quelque sourde intelligence avec Barberousse, comme corsaire à corsaire [BRANT., Cap. étr. t. II, p. 45, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. corsari ; espagn. corsario ; ital. corsare, corsale, de corsa, course, qui est provençal, espagnol et italien (voy. COURSE).

corsaire

CORSAIRE. n. m. Bâtiment qui était armé en course par des particuliers, avec l'autorisation du gouvernement.

Il se disait aussi de Celui qui commandait ce bâtiment. Corsaire de Saint-Malo. Il fut poursuivi par un corsaire. On disait quelquefois adjectivement Capitaine corsaire.

Il s'est dit souvent aussi des Pirates. Les corsaires d'Alger, du Maroc. Il fut pris par les corsaires. Tomber entre les mains des corsaires.

Il se dit figurément et familièrement d'un Homme que son extrême cupidité rend dur, impitoyable, inique. C'est un corsaire, un vrai corsaire. Prov., À corsaire, corsaire et demi.

Il se dit, en termes de Sports, d'une Boule qui a fini son parcours sans avoir touché le piquet final. Elle permet au joueur de placer ses partenaires et de déplacer ses adversaires.

corsaire


CORSAIRE, s. m. [Korsère: 2eè moy. et long; 3e e muet.] 1°. Celui qui commande un vaisseau armé en course. "Il fut pris par un Corsaire. — On le dit aussi du vaisseau: un vaisseau corsaire, ou simplement un corsaire. = 2°. Pirate. "Les Corsaires~ d'Alger: il tomba entre les mains des Corsaires. = Figurément: cet homme est un vrai corsaire, un homme dur, impitoyable, inique.
   Endurcis-toi, le coeur, sois Arabe, Corsaire.
   Engraisse-toi, mon Fils, du suc des malheureux.
       Boil.

Traductions

corsaire

kaper

corsaire

privateer, pirate

corsaire

Korsar

corsaire

corsario

corsaire

корсар

corsaire

corsaro, pirata

corsaire

[kɔʀsɛʀ] nm (historiquement: armé par le gouvernement)privateer; (tout flibustier)pirate, corsair