cotereau

COTEREAU

(ko-te-rô) s. m.
Nom donné aux mercenaires du XIIIe siècle, dits aussi routiers, qui, à diverses reprises, ont désolé la France par leurs brigandages.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    En celle année furent occis en la contrée de Bourges en Bery sept mille hommes et plus, appelés costereaux, que aucuns gens appellent brigans ; tels gens comme costereaux, brigans, gens de compagnie, pillars, robeurs, larrons, c'est tout un [DU CANGE, coterelli.]

ÉTYMOLOGIE

  • Cotarelli dans un texte de 1179, coterelli, mot dont l'origine est incertaine ; on a indiqué coterel, sorte d'arme, dont la dérivation de culter, couteau, par un diminutif colterellus est fort douteuse ; et cota, hutte (voy. COTTAGE), d'où coterellus paysan, coterelli, gens de campagne rassemblés pour le brigandage ; ce qui est plus probable (voy. COTERIE).