cotyle

COTYLE1

(ko-ti-l') s. f.
Terme d'antiquité. Mesure de capacité pour les liquides et les choses sèches, valant 0 litre, 27.

ÉTYMOLOGIE

  • En grec, cotyle, chose creuse.

COTYLE2

(ko-ti-l') , s. m. d'après l'Académie, et mieux s. f.
Terme d'anatomie. Cavité d'un os dans laquelle la tête d'un autre os s'articule.
Organe semblable à une cotyle, annexé aux bras des céphalopodes.

REMARQUE

  • On fait, dans les livres médicaux, et l'Académie à leur suite, cotyle du masculin ; c'est une erreur ; la racine grecque de cotyle est du féminin soit pour signifier une mesure de capacité, soit pour signifier la cavité de la hanche. Ce mot est trop technique pour qu'il y ait force d'usage contre la forme correcte, et pour que l'on crée l'anomalie d'avoir cotyle féminin pour la mesure et masculin pour la cavité.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La boette dedans laquelle l'os de la cuisse est receu, nommée des Grecs cotyle, des Latins acetabulum [PARÉ, IV, 34]

ÉTYMOLOGIE

  • En grec, chose creuse (voy. le précédent).

cotyle

COTYLE. n. f. T. d'Antiquité. Mesure de capacité pour les liquides et les choses sèches. La cotyle attique valait, à peu près, le quart de notre litre.

En termes d'Anatomie, il désigne la Cavité d'un os dans laquelle un autre os s'articule.

Traductions

cotyle

cotile