couarder

(Mot repris de couardais)

COUARDER

(kou-ar-dé) v. n.
Se conduire en couard.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Mal seit du cuer qui au piz [poitrine] se cuarde [, Ch. de Rol. 85]
  • XIIe s.
    Ceste bataille [troupe] n'ira pas cohardant [, Roncisv. p. 131]
  • XIIIe s.
    Je m'en trais [de la fontaine] lors un poi en sus, Que dedens n'osai regarder ; Ains commençai à coarder, Quand de Narcissus me sovint [, la Rose, 1524]
  • XIVe s.
    Aux uns dit : prenez l'avant garde ; Gardez que nulz ne se couarde [, Le livre du bon Jehan, 1341]
  • XVIe s.
    Estre vaillant et couarder de crainte ; Vouloir mourir et vivre par contrainte [RONS., 48]

ÉTYMOLOGIE

  • Couard.

couarder

Couarder, id est, Estre et se monstrer couard. Ronsard en use.