couardement

COUARDEMENT

(kou-ar-de-man) adv.
D'une manière couarde, lâchement.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Je vous di que mieus doit plaire à tous, cil qi, sans retraire, Furnist çou q'il entreprent, Que cil qi couardement Le laist : car j'os tesmongnier K'il le fait par cuer lanier [, Bibl. des Chartes, 4e série, t. V, p. 347]
  • XVIe s.
    Plusieurs gladiateurs se sont veus, au temps passé, aprez avoir couardement combattu, avaller courageusement la mort, offrant leur gosier au fer de l'ennemi et le conviant [MONT., IV, 212]

ÉTYMOLOGIE

  • Couarde, et le suffixe ment.

couardement

Couardement, Ignaue.