coulée

coulée

n.f.
Masse de matière plus ou moins liquide qui se répand : Des coulées de neige, de boue.
Coulée de lave,
magma visqueux s'écoulant sur les pentes d'un volcan, lors d'une éruption.

coulée

(kule)
nom féminin
matière visqueuse qui s'écoule une coulée de bouede lave une coulée de peinture

COULÉE

(kou-lée) s. f.
Action de couler. La coulée d'une lessive. La coulée des laves d'un volcan.
Opération du coulage d'un métal. Flot de lave, de métal ou de verre à l'état de fusion.
Il paraît que ces déjections [du Vésuve] n'étaient point à l'état fluide ; car je n'ai vu nulle part de trace d'une coulée de lave [TCHIHATCHEF, Comptes rendus, Acad. des sc. t. LIII, p. 1090]
Endroit par où s'écoule la fonte contenue dans un creuset de forge.
Sorte d'écriture penchée dont toutes les lettres sont unies par des liaisons. Écrire la coulée. Et, adjectivement, une écriture coulée.
Terme de chasse. Chemin étroit que le cerf suit pour se rendre dans son réduit. En général, faux chemins que les animaux tracent dans les bois.
Terme de géologie. Interposition de masses semi-liquides, qui se sont solidifiées sans se stratifier.
Terme de marine. Adoucissement entre les genoux et la quille d'un vaisseau. Partie submergée d'un navire recouverte par les bordages appelés ribords.

ÉTYMOLOGIE

  • Coulé 1 ; saintongeois, couline, coulée, vallon.

coulée

COULÉE. n. f. Action de s'écouler ou Résultat de cette action. La coulée de la lessive, de la lave, d'un métal.

En termes de Chasse, il se dit, par analogie, du Sentier étroit par où le cerf gagne son réduit et, par extension, des Faux chemins que les animaux tracent dans les bois.

Il désigne aussi, en termes de Calligraphie, un Caractère d'écriture penché, dont toutes les lettres se tiennent et dont tous les jambages sont droits.

Traductions

coulée

colata, getto

coulée

Casting

coulée

леене

coulée

鑄造

coulée

Casting

coulée

[kule] nf [lave, métal en fusion] → flow
coulée de boue nfmudslide
coulée de neige nfsnowslide