coulisse

coulisse

n.f. [ de porte coulisse, qui glisse ]
1. Pièce comportant une rainure dans laquelle on fait glisser une partie mobile : Un volet à coulisse.
2. Ourlet dans lequel on fait passer un cordon pour serrer et desserrer : Un pantalon fermé à la taille par une coulisse.
3. (Surtout au pl.) Partie d'un théâtre située de chaque côté et en arrière de la scène, derrière les décors et hors de la vue du public : Les acteurs attendent dans les coulisses avant d'entrer en scène.
4. (Surtout au pl.) Côté secret de qqch ou peu connu du grand public : Cette émission nous présente les coulisses d'un journal.
Regard en coulisse,
regard de côté, en coin.

COULISSE

(kou-li-s') s. f.
Rainure par laquelle on fait glisser ou couler un châssis, un tiroir, etc. Graisser une coulisse.
Des métopes ou petits tableaux de marbre à coulisse séparaient entre eux les triglyphes [CHATEAUB., Itin. 192]
Volet qui va et vient dans la rainure. Fermez cette coulisse. Coulisse de confessional, petite planche que le confesseur fait couler quand il veut entendre le pénitent. Terme d'anatomie. Rainure profonde de la surface des os, qui, tapissée d'un périoste lisse ou d'une membrane synoviale pour faciliter le glissement des tendons qu'elle reçoit, se distingue par là de la gouttière. Terme d'imprimerie. Coulisse de galée, planche mince qui sert à faire couler les pages sur le marbre. Terme de marine. Canal que suit, sur le chantier, la quille d'un bâtiment lancé à l'eau sans ber. Petite porte pratiquée dans la grande porte d'un poêle.
Terme de théâtre. Châssis mobile garni de toiles peintes, qui sert à la décoration latérale. Le feu prit aux coulisses. Nom qu'on donne à l'espace qui est entre les ais ou les pilastres qui sont aux deux côtés d'un théâtre, et où se tiennent les acteurs avant d'entrer en scène. Fréquenter les coulisses, se mêler souvent aux acteurs dans les coulisses.
Nous n'irons plus dans les coulisses Brailler en chœur à l'opéra [BÉRANG., Concord.]
Grands réformateurs, Piliers de coulisses [ID., Scand.]
Fig. Il se dit de ce qui est propre aux gens de théâtre. Langage, intrigue de coulisses. Le derrière des affaires. On agit ; mais lui se tient dans la coulisse. Voilà ce qu'on dit en public ; mais dans la coulisse....
Rempli qu'on fait à un vêtement pour le serrer au moyen de cordons. Passer un lacet dans une coulisse. Familièrement. Faire les yeux en coulisse, regarder de côté à la dérobée. Dans le même sens, regarder en coulisse.
Terme de bourse. Petit parquet, non reconnu par la loi, où des courtiers, non autorisés, mais, en dépit d'efforts contraires, consacrés par l'usage et la coutume, font l'office d'agents de change ; on ne s'y occupe que des rentes et à peu près exclusivement du 3 0/0. La coulisse est une succursale du parquet pour les affaires exclusivement dites de jeu. Réunion de courtiers marrons (c'est-à-dire non institués par la loi) ne faisant que des opérations à terme, ne levant ni ne livrant jamais de rentes, mais compensant avec le parquet, et faisant des marchés non escomptables, et des primes dans des conditions de temps tout autres qu'au parquet (du jour au lendemain, par exemple).
Terme de serrurier. Place qui reçoit les charnons d'un charnière. Bouton à coulisse, celui qui est placé sur le palatre ou sur la cloison d'une serrure et qui sert à en ouvrir le demi-tour. Terme d'horloger. Pièce d'une montre placée sur la petite platine, au-dessous du balancier.
Terme de terrassier. Sorte de tranchée couverte.
Terme de blason. Herse placée à la porte d'un château ou d'une tour.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Cataracte ou coulisse : c'est une concretion d'humeur entre la cornée et l'humeur crystalin [PARÉ, XV, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Féminin de l'adjectif coulis 2, pris substantivement et signifiant la chose qui coule, qui glisse.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    COULISSE.
    Ajoutez :
    La bourse est une galerie longue et étroite : on y arrive par une seule porte placée à une extrémité ; une barrière de fer à hauteur d'appui sépare les agents de change du public répandu dans la galerie ; à la vérité, depuis la porte d'entrée jusqu'à la barrière, on entretient une avenue que les gardes appellent coulisse [, Étrennes financières, 1789, p. 65]
    Terme de bâtiment. Coulisse étui carré en bois qui, partant du faite de l'édifice, va porter les déblais jusqu'en bas.
    Coulisse de Stephenson, organe des locomotives qui sert à faire varier la détente ou à renverser la marche (Stephenson, ingénieur anglais).

coulisse

COULISSE. n. f. Longue rainure par laquelle on fait glisser, aller et revenir un châssis, une fenêtre, une porte, un tiroir, etc. Graisser la coulisse.

Coulisse de confessionnal, Planchette que le confesseur fait glisser quand il veut entendre un pénitent.

En termes de Musique, Trombone à coulisse. Voyez TROMBONE.

Fig. et fam., Faire les yeux en coulisse, Faire les yeux doux en regardant de côté. On dit elliptiquement, dans le même sens, Regarder en coulisse.

En termes d'Imprimerie, Coulisse de galée ou simplement Coulisse, Petite planche très plate qui sert à faire couler sur le marbre les pages trop grandes pour être enlevées avec les doigts.

Il se dit, en termes de Théâtre, des Châssis de toile mobiles qui forment le décor des deux côtés de la scène. La première, la seconde coulisse. Dans ce changement de décor les coulisses ne fonctionnèrent pas bien. Il se dit aussi des Châssis où passent les acteurs pour entrer en scène, et de toute la partie du théâtre qui est derrière la scène. Pendant toute la pièce il resta dans les coulisses. Langage des coulisses. Propos de coulisses. Une intrigue de coulisses.

Fig., Se tenir dans la coulisse, Se dissimuler, ne pas se laisser voir. Il fait agir les autres et se tient dans la coulisse.

Il se dit, en termes de Bourse, de la Réunion des coulissiers.

Il désigne encore, en termes de Couture, le Rempli fait à un vêtement, à un rideau, à une pièce d'étoffe pour faire passer un cordon ou une tringle le long desquels l'étoffe doit glisser. Passer un lacet dans une coulisse. Serrer une coulisse.

coulisse

Coulisse, C'est une chose coulant comme porte coulisse, laquelle chet, coule et grille de haut en bas, quand la chaine ou corde dont elle est retenuë est laschée, comme sont celles qui sont aux fenestres des colombiers, qu'on fait couler et fermer la nuit, à cause du hibou. On appelle aussi telle maniere de porte Herce, par ce qu'elle est faite à barreaux traversans comme d'une Herce, dont on use ordinairement és portes des villes, chasteaux et forteresses.

coulisse


COULISSE, s. f. [Kou-lice.] 1°. Longue rainûre par laquelle on~ fait couler, aler et revenir une porte, une fenêtre, un châssis, etc. — Il se dit aussi du volet qui va et vient dans cette rainûre. = 2°. Pièces de décorations, que l'on fait avancer et reculer dans les changemens de théâtre. "Les coulisses n'alaient pas bien. — C'est aussi le lieu où ces coulisses sont placées. Pendant toute la pièce, il fut dans les coulisses.

Synonymes et Contraires

coulisse

nom féminin coulisse
Côté secret d'un domaine.
Traductions

coulisse

coulisse, gleuf, schuif(luik), sleuf, toneelschermquinta, scanalatura (kulis)
nom féminin
1. endroit derrière la scène d'un théâtre
2. ce qui permet à qqch de glisser une porte à coulisse

coulisse

[kulis]
nf
(TECHNIQUE)runner
porte à coulisse → sliding door
en coulisse (= derrière les apparences) → behind the scenes coulisses
nfpl
(THÉÂTRE)wings
(fig) les coulisses de qch
les coulisses du pouvoir → what goes on behind the political scenes
les coulisses de la mode → what goes on behind the scenes in the fashion world
en coulisses → behind the scenes