couloire

COULOIRE

(kou-loi-r') s. f.
Vaisseau disposé, à son fond, de manière à laisser s'écouler la partie la plus liquide de certaines préparations. Petit vase qu'on met sous le robinet de la cuve lorsqu'on tire le vin. Espèce de filière d'épinglier.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Restant le tiers assés espès, lequel par après l'on passera par une couloire de cuivre, persée à petits trous [O. DE SERRES, 236]

ÉTYMOLOGIE

  • Couloir.

couloire

COULOIRE. n. f. T. d'Arts. Récipient propre à laisser passer, à faire égoutter la partie la plus liquide ou le suc de quelque substance qu'on veut en séparer.

couloire

Couloire, f. penac. Est un instrument de cuyvre, de fer ou autre matiere, qui est cambré et percé par tout, fait pour couler et passer, soit pois, ou autre chose, soit liquide ou autre qui se puisse passer, Percolatorium. On appelle aussi couloire le panier d'osier qu'on pend au tuyau ou canele du pressoir, quand le vin en sort par serres qu'on luy donne ou autrement, laquelle arreste les grains du raisin roulans avec le flus du vin, qui ne tombent dans le drageoir ou bagnoire. Et est dite ainsi, parce que le vin coule tout à travers icelle couloire.