coupe-bourse

COUPE-BOURSE

(kou-pe-bour-s') s. m.
Ancien nom des filous qui enlevaient subtilement la bourse et autres objets. Au plur. Des coupe-bourses.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ayant condamné un coupe-bourse d'avoir l'aureille coupée [DES ACCORDS, Bigarrures des entends-trois.]

ÉTYMOLOGIE

  • Couper, et bourse ; voleurs ainsi nommés, parce qu'ils coupaient les cordons qui anciennement tenaient la bourse.