coupe-tête

COUPE-TÊTE

(kou-pe-tê-t') s. m.
Celui qui coupe des têtes. Un homme surnommé coupe-tête dans la Révolution à cause des meurtres qu'il avait commis.
Sorte de jeu où les enfants sautent tour à tour les uns par-dessus les autres. Jouer à coupe-tête. Fig. On disait qu'on avait joué à coupe-tête, quand, après quelques séditions ou révoltes, l'autorité avait fait trancher la tête à plusieurs révoltés.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Jehan de la Mare, pour plusieurs paroles sentans commotion du pueple, fu jugié à avoir coppe-la-teste [DU CANGE, copagorgius.]
  • XVe s.
    [Messire Gautier de Mauny intercède en faveur des bourgeois de Calais] à ce point grigna le roi les dents et dit : Messire Gautier, souffrez vous ; il n'en sera autrement ; mais on fasse venir le coupe teste [bourreau] [FROISS., I, I, 321]

ÉTYMOLOGIE

  • Couper, et tête.

coupe-tête

COUPE-TÊTE. s. m. Sorte de jeu que jouent les enfants, en sautant de distance en distance les uns par-dessus les autres. Ils jouent à coupe-tête.

Traductions