coupeau

(Mot repris de coupeaux)

COUPEAU1

(kou-pô) s. m.
Sommet d'un coteau, d'une montagne.
....Pour grimper au coupeau Du Parnasse français [RÉGNIER, Sat. II]
Voyez-vous au-dessous de ce petit coupeau Le berger Alcidor qui mène son troupeau ? [RACAN, Berg. acte II, sc. 4]
Vieux.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Quant ne porent le saint hors del mustier geter, Enz el chief de l'espée grant colp li vait duner, Si que de la curune le cupel emporta [, Th. le mart. 150]
  • XIVe s.
    Bouchier li couru encore sus à tout un grant coustel et l'en feri tellement qu'il le profendi du couplet de la teste jusques au tronc [DU CANGE, copa.]
  • XVe s.
    Car par tropeaulx, Nonobstant les cris et rappeaulx Des bons, couvristes les coppeaulx Des heaulmes [A. CHARTIER, Le livre des 4 dames.]
    Quant le suppliant eut amassé sa hachette, remonta au dit arbre jusques au coupel d'icellui [DU CANGE, copa.]
  • XVIe s.
    Les plantes humides seront posées en lieu arrousé par le moien de la fontaine sourdant au coupeau de la montaignete [O. DE SERRES, 600]
    ... Le coupeau Du chevelu Parnasse [RONSARD, 476]
    Quand la fureur qui bat les grands coupeaux.... [DU BELLAY, II, 26, verso.]
    Ils vindrent à se montrer tout soudain au couppeau de la montagne [AMYOT, Sylla, 40]
    Par les montagnes dont il est parlé en pluriel, on entend communement Sion et Moria, qui estoient deux couppets prochains l'un de l'autre comme des cornes [CALVIN, 287]
    Depuis le couppet de la teste jusques à la plante des pieds on n'y trouvera un seul grain de bien [ID., Instit. 604]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de l'anc. franç. coppe, sommet (voy. DU CANGE, coppa) ; picard, coupet, couplet, faîte, coupinette, cime d'un arbre ; norm. coupet, cime ; wallon, copète, sommet ; espagn. copa, coupe et sommet, copete, cime ; kymri, cop et copa ; flamand, kop ; haut-allem. kuppe, cime. Tous ces mots paraissent provenir d'une certaine assimilation entre l'apparence d'une coupe renversée et le sommet d'un coteau et puis de tout autre objet (voy. COUPOLE).

COUPEAU2

(kou-pô) s. m.
Bande de carton, contenant cinq cartes sur sa largeur. On dit aussi coupon. S. m. plur.Terme de gravure. Parties du métal que le burin enlève.

ÉTYMOLOGIE

  • Le même que copeau.

coupeau

COUPEAU. n. m. T. de Gravure. Copeau de métal que le graveur fait tomber avec son burin.

coupeau

Coupeau, ou Coupet d'une montaigne, Supercilium montis, Cacumen, Iugum, Summitas.

Coupeau, voyez apres Couper.

coupeau


COUPEAU, s. m. Sommet, cime d'une montagne. Bien des gens trouvent ce mot suranné. L'Acad. le met sans remarque. Elle ne traite de vieillissante que cette façon de parler; la montagne au double coupeau, le Parnasse.