courge

courge

n.f. [ du lat. cucurbita ]
Plante cultivée aux tiges traînantes et aux fruits volumineux : Le potiron, la courgette, la citrouille sont des courges.

COURGE1

(kour-j') s. f.
Genre de la famille des cucurbitacées, qui ne diffère de celui des concombres que par ses semences entourées d'un bourrelet très marqué. Fruit de ces plantes. De belles courges. Huile de courges ou de courge (puisque l'Académie écrit huile d'olive), huile qui se tire principalement des semences de la courge potiron, variété de la courge monstrueuse.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Graines de pin] broïes avoec semence de choourdes ostent l'arsure et le [la] doleur de rains [ALEBRANT, f° 56]
    Ungz homs qui porte couhourdes doit un denier [DU CANGE, cucurbita.]
  • XVIe s.
    La s'estendoit la friande laictue, Et là s'enfloit la coucourde ventrue [DU BELLAY, VII, 4, verso.]
    Ils disent qu'ils font coalescer une piece de cougourde desseichée au lieu de l'os amputé [PARÉ, VIII, 22]
    Avec jus de cougourde ou melon [ID., XXI, 22]
    Quant aux courges, de trois principales sortes en avons-nous, distinguées par ces mots, courges, cougourdes, citrouilles. Les courges et cougourdes ne different qu'en figure, estans de couleur blanche et de semblable goust. Les courges sont longues, y en aiant attaindre jusqu'à cinq ou six pieds. Les cougourdes sont rondes, commodes à estre assechées pour en faire des bouteilles. Je ne doute pas qu'en plusieurs endroits, ces deux especes-ci ne se confondent en leurs appellations [O. DE SERRES, 547]

ÉTYMOLOGIE

  • Jura, courde ; ital. cucuzza ; du latin cucurbita. L'ancien français est de trois syllabes ; coourde.

COURGE2

(kour-j') s. f.
Bâton un peu recourbé à l'aide duquel on peut porter, sur l'épaule, deux seaux d'eau, l'un en avant, l'autre en arrière. Terme d'architecture. Corbeau de pierre ou de fer qui supporte le manteau d'une cheminée sans chambranle.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pour deux seaulx et une courge ferrez, pour porter l'eaue ès chambres de madame Ysabel et madame Jehanne de France [DE LABORDE, Émaux, p. 230]
  • XVe s.
    Un certain baston appelé corge [DU CANGE, corgo.]
  • XVIe s.
    On prend un baston assez plat, comme une courge (dont les chambrieres portent deux seaux d'eau sur leurs espaules) de largeur de deux pouces et long environ d'une toise [PARÉ, XIV, 25]
    De tout mur metoyen, chacun des voisins aux quels il appartient peut s'ayder, et percer le dit mur tout outre pour asseoir ses poutres et sommiers en bouchant les pertuis, mesme pour asseoir les courges et consoles des cheminées à fleur du dit mur [, Coust. génér. t. II, p. 1031]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. corgo, bâton. Nicot le tire du latin curvus, recourbé ; mais la forme corgo ne s'y prête pas du tout.

courge

COURGE. n. f. T. de Botanique. Genre de plantes de la famille des Cucurbitacées, auquel appartiennent la citrouille, le potiron. Il se dit également du Fruit de ces plantes.

courge

Courge, Cucurbita.

Courge sauvage, Colocynthis, colocynthidis.

¶ Courge nourrie et croissant en pendant és toicts des maisons, et és perches, Cameraria cucurbita.

Courge à porter les seaux à la riviere. Je me doute qu'on veut dire une courbe, a curuitate. Pertica situlis ferendis idonea, Pertica sitularia.

courge


COURGE, s. f. [2e e muet.] Plante rampante. Celles qui sont longues, et en forme de bouteilles, s'apèlent gourdes, ou calebasses.

Traductions

courge

קלבסה (נ), דְּלַעַת

courge

pompoen

courge

Kürbis

courge

calabaza

courge

abóbora

courge

zucca

courge

الاسكواش

courge

Squash

courge

Скуош

courge

壁球

courge

壁球

courge

Squash

courge

Squash

courge

スカッシュ

courge

스쿼시

courge

Squash

courge

[kuʀʒ] nf
(BOTANIQUE)gourd
(CUISINE)marrow
idiot