courlieu ou courlis

COURLIEU ou COURLIS

(kour-lieu ou kourli) s. m.
Oiseau aquatique du genre des échassiers.
Au coucher du soleil le courlis siffle sur la pointe d'un rocher [CHATEAUBR., Génie, I, V, 8]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le corlys est oyseau d'aussi grande corpulence comme une aigrette [sorte de héron] ; il a gaigné son nom françois de son cri ; car en volant il prononce corlieu [BELON, De la nature des oiseaux, IV, 12]

ÉTYMOLOGIE

  • Furetière et Richelet, corlieu ; Berry querlu, kerlu ; picard, corlu, corleru, corlieu, turlui ; milanais, caroli, d'après Belon ; anglais, curlew. Il faut croire, puisque les naturalistes le disent et que d'ailleurs les noms patois semblent y concourir, que ce mot est une onomatopée représentant le cri de l'oiseau. Autrement, on aurait été tenté d'y voir l'ancien français corlieu, provençal sorlieu et corrieu, courrier, qui vient de courir et dont voici des exemples : XIIe s.
    Il tramet ses messages et ses corlieus [, Gérard de Ross. p. 310]
    Qui parleront plus bel qu'uns pages, Qu'uns trote à pié, ne qu'uns corlieus [DU CANGE, corerius]
    À cest mot [il] trait son roi [aux échecs] et sagement l'aliue [place] Entre roi et aufin [cavalier], derrier la gent corliue [les pions] [, dans le Gloss. fr. de DU CANGE, corliu]
    Li courleu furent bien quatre cent en estant Qui porteront les briés [lettres] et seiaus [sceaux] l'amirant [, Ch. d'Ant. V, 950]