courrière

COURRIÈRE

(kou-riê-r') s. f.
Mot qui n'appartient guère qu'à la poésie.
Les soins d'une si noble et si belle courrière [MOL., le Dép. I, 2]
La renommée, enfin, cette prompte courrière [BOILEAU, Lut. II]
Telle ne luit en sa carrière Des mois l'inégale courrière, Et telle dessus l'horizon L'aurore au matin ne s'étale [MALH., III, 1]
De ce mois malheureux [août, la St-Barthélemy] l'inégale courrière [la lune] Semblait cacher d'effroi sa tremblante lumière [VOLT., Henr. II]
Des nuits l'inégale courrière S'éloigne et pâlit à nos yeux [BERNIS, Quatre part. jour, matin]
.... Leur armure guerrière Semble éclipser des nuits la brillante courrière [DELILLE, Paradis perdu, IV]

ÉTYMOLOGIE

  • Courrier.