course

course

n.f. [ it. corsa ]
1. Action de courir ; action, fait de se presser quelque part : Il peut rattraper n'importe qui à la course. Quelle course pour avoir mon train !
2. Compétition sportive de vitesse : Les concurrents prennent le départ de la course. Une course de bateaux une régate
3. Déplacement de courte durée fait dans un but déterminé : Avoir une course à faire à la poste démarche
4. Déplacement d'un corps dans l'espace ; mouvement rapide : La course des nuages, du Soleil. Le vent contraire ralentit la course du bateau allure, marche, train
5. Trajet qu'un taxi effectue pour un client : Le prix de la course est majoré les jours fériés.
6. Parcours en montagne effectué par un ou plusieurs alpinistes : Seul un alpiniste expérimenté peut faire cette course ascension
7. Mouvement rectiligne d'un organe mécanique ; étendue de ce mouvement : La course du piston dans le cylindre parcours
À bout de course,
épuisé.
Course à (+ n.),
lutte, compétition entre des concurrents pour obtenir qqch : La course aux armements, au pouvoir.
Course de taureaux,
corrida.
En fin de course,
sur son déclin.
N'être pas ou n'être plus dans la course,
être complètement dépassé par les événements.

courses

n.f. pl.
1. Achats quotidiens : Faire des courses au supermarché commissions, emplettes, provisions
2. Compétitions de vitesse où les concurrents sont des animaux, notamm. des chevaux sur lesquels ont peut parier : Champ de courses. Jouer aux courses.

COURSE

(kour-s') s. f.
Action de courir ; genre de locomotion qui consiste à aller très rapidement en penchant le corps en avant. La course diffère de la marche en ce que, tandis que dans la marche il y a toujours un des pieds qui touche le sol, dans la course il y a un moment où aucun des pieds ne touche le sol. Prendre un lièvre à la course.
La course n'est pas la seule chose qu'elles [les femmes] fassent maladroitement, mais c'est la seule qu'elles fassent de mauvaise grâce [J. J. ROUSS., Ém. V]
Nous faisions régulièrement la lieue de poste de 4000 mètres en 15 et 16 minutes.... La pratique avait fini par nous faire trouver toutes simples ces longues et rapides courses.... Après bien des expériences, j'ai remarqué que la vitesse la plus convenable pour toutes les classes d'hommes était celle de 100 pas par minute, et la longueur la plus rapprochée de la moyenne, de un mètre d'un talon à l'autre [LAISNÉ, Gymnastique pratique, p. 51]
Pas de course gymnastique sur place : au premier commandement, les élèves fixeront leur attention et porteront tout le poids du corps sur la jambe droite ; à celui de en position, ils lèveront la jambe gauche en avant en baissant la pointe du pied et de manière à ce que la cuisse forme un angle droit avec elle ; au commandement de marche, ils s'enlèveront un peu sur le pied droit, puis ils retomberont immédiatement sur le gauche ; ils en feront ensuite autant sur celui-ci pour retomber sur le droit, et ils continueront en comptant, à haute voix, un, pour tomber sur le pied gauche, et deux, pour retomber sur le droit [ID., ib. 55 et 56]
Prendre sa course, se mettre à courir.
Ayant pris sa course avec tant d'ardeur [BOSSUET, Impén. 1]
Pas de course, pas militaire plus vite que le pas accéléré et où le corps est en effet penché en avant comme dans la course. Marche très rapide, sans que pour cela on coure précisément.
La reine dont ma course a devancé les pas [RAC., Iphig. I, 4]
Elle-même tantôt, d'une course subite, Était venue aux Grecs annoncer votre fuite [ID., ib. V, 6]
Fig.
Jason de tant de maux borna soudain la course [CORN., Toison, I, 1]
Quoi ! je verrai, seigneur, qu'on borne vos États, Qu'au milieu de ma course on m'arrête le bras [ID., Nicom. II, 3]
Les apôtres n'avaient pas encore achevé leur course [BOSSUET, Hist. II, 7]
Ensanglanter la fin d'une course si belle [RAC., Alex. V, 2]
Si les bonnes gens vivent encore, ils ne sauraient être fort éloignés du dernier moment de leur course [LA FONT., Psyché, I, p. 63]
Voulez-vous sans pitié laisser finir vos jours ? Quelle fureur les borne au milieu de leur course ? [RAC., Phèd. I, 3]
Ou si quelque chagrin en [de vos plaisirs] interrompt la course [ID., Brit. II, 3]
Ne murmurons donc plus contre les destinées Qui livrent sa jeunesse au ciseau d'Atropos, Et ne mesurons point au nombre des années La course des héros [J. B. ROUSS., Odes, II, 10]
Quoique enlevé au commencement de sa course, il n'est point d'âme sensible et vertueuse qui ne doive envier une mort telle que la sienne [D'ALEMB., Éloges, la Trem.]
Joute où l'on s'efforce de l'emporter par la vitesse. Course à pied, en char.
Le chevalier avait fait une course de chevaux [HAMILT., Gramm. 11]
Entre les différents exercices que cultivaient avec tant de soin les athlètes pour se donner en spectacle dans les jeux publics, la course était celui qui tenait le premier rang ; c'était par là que commençaient les jeux olympiques [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. V, p. 75, dans POUGENS]
Épreuves que l'on fait subir aux chevaux pour juger de la vitesse de leurs allures et de leur vigueur à franchir des obstacles. Courses de vitesse ou de race, celles qui se font au galop. Courses d'épreuve, courses de production, celles qui se font au trot. Courses plates, celles qui se font sur un terrain non accidenté. Courses des barrières, courses au galop dans les hippodromes, où l'on place de distance en distance des obstacles consistant en barrières, en haies mobiles. Course au clocher, celle qui se fait à vue de but et par la voie la plus courte à travers champs, haies et fossés.
Attaque dans un tournoi. En trois courses il rompit trois lances. Au jeu de bague, course de tête, exercice par lequel on apprend à atteindre un certain but qui est figuré par une tête.
Allées et venues, démarches pour une affaire. Faire bien des courses par la ville. Plus particulièrement. Ce petit clerc, ce commis n'est employé que pour faire les courses
Excursion. Les courses de nos savants dans ce pays en font connaître les antiquités.
Il renonce aux courses ingrates, Revient en son pays, voit de loin ses pénates, Pleure de joie et dit : heureux qui vit chez soi, De régler ses désirs faisant tout son emploi ! [LA FONT., Fabl. VII, 12]
Il est ravi que vous ayez fait cette jolie course [SÉV., 142]
Trajet, distance. Il y a une très longue course d'ici chez vous. Trajet que fait une voiture de place d'un endroit à un autre. Prendre un fiacre à la course. Ce que gagne un courrier, un cocher, un portefaix pour le chemin qu'il a parcouru.
Cours des astres, des fleuves.
Eh ! qui guide les cieux en leur course rapide ? [LA FONT., Fabl. X, 1]
D'un ruisseau qui peut nuire, interrompre la course [BOURSAULT, Ésope à la cour, V, 6]
Les fleuves étonnés remontent vers leur source, Les astres de la nuit interrompent leur course [J. B. ROUSS., Cantate, Circé.]
Le Tibre, dont le ciel favorise la course [DELILLE, Énéide, VIII]
Terme de guerre. Expédition qu'une troupe fait en pays ennemi, en vue du butin.
Les Scythes ont plutôt fait des courses que des conquêtes [BOSSUET, Hist. III, 3]
Les barbares faisaient quelques courses et ravageaient [ID., Égl. I]
Pourquoi tenter si loin des courses inutiles ? [RAC., Mithr. III, 1]
Nous n'allions jamais en course qu'accompagnés de vieilles sorcières [VOLT., Ph. ignor. 53]
C'était beaucoup pour les chrétiens [espagnols] de pouvoir se réfugier dans ces montagnes et d'y vivre de leurs courses [ID., Mœurs, 27]
Fig.
Sans cette crainte [de la justice], il [l'homme] ferait des courses continuelles sur les autres [LAROCHEF., Pensées, 22]
Terme de marine. Expédition de corsaires. Armer un navire en course. Aller en course.
Une petite flotte et des vaisseaux détachés qui firent la course [ANQUET., Ligue, I, 282]
Les Danois et les Normands n'étaient point armés en course et ne savaient guère se battre que sur terre [RAYNAL, Hist. phil. X, 19]
10° Terme de danse. On appelle ainsi le parcours de l'aire de la danse. On distingue la course en rond et la course en carré. Pour la course en rond, le cavalier tenant sa dame par la main se trouve avec elle sur le rayon du cercle qu'il décrit tout entier ; c'est donc une sorte de moulinet double, sinon que les dames ne se tiennent pas par la main. Dans la course en carré, le cavalier menant sa dame fait des pas de côté de manière à occuper successivement les quatre côtés du carré, en faisant toujours face à ses vis-à-vis. La demi-course a lieu quand on ne fait pas le tour entier et que, loin de revenir à sa place, on s'arrête à celle du vis-à-vis après un demi-tour.
11° Quantité dont un pêne de serrure peut avancer ou reculer. L'aller et le venir d'une navette, d'un piston. Terme d'émailleur. Tirer à la course, tirer l'émail en longs filets, après qu'on l'a puisé liquide dans la cuiller.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et vinrent de course, à pied, l'un contre l'autre [joute de deux chevaliers] [FROISS., II, II, 81]
    Pour moy n'avez rien fait encor ; Et s'espeluchiez si l'argent, Ilz sont de bon or et de gent, Du coing du roy, et ont leur course [leur cours] [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 373, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Sa galere fut arrestée au milieu de sa course par un remora [MONT., II, 180]
    Ce chien print sa course, et se jecta dans le feu [ID., II, 183]
    Les courses et pilleries qu'ilz feirent par l'Italie [AMYOT, Crassus, 14]
    Ilz en prirent, à course de cheval, plusieurs qu'ils trouverent esgarez et errans çà et là parmy les champs [ID., ib. 54]
    Il prit à la course le fan, qui estoit une petite biche de pelage estrange [ID., Sertor. 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et ital. corsa (voy. COURS).

course

COURSE. n. f. Action de courir, mouvement de celui qui court. Longue course. Prendre sa course, fournir une course ralentir sa course. Il a gagné, remporté le prix à la course, le prix de la course.

Il se dit aussi, en Poésie et dans le style soutenu, du Cours, du mouvement des astres, etc. L'astre du jour va commencer sa course. Le soleil est au terme de sa course. La lune poursuivait sa course paisible

Il se disait, dans un sens particulier, des Actes d'hostilité que l'on faisait en courant les mers ou en entrant dans le pays ennemi. Les ennemis firent des courses jusque dans telle province. Les pirates font des courses sur telle mer, sur les côtes de... Ce sens a vieilli. On dit maintenant INCURSION, RECONNAISSANCE, POINTE, etc.

Il se disait spécialement, en parlant des Corsaires, des bâtiments armés en guerre par des particuliers et autorisés par un gouvernement à courir sur les navires marchands ennemis. Armer un vaisseau en course.

Il se dit particulièrement de Toute épreuve sportive où la vitesse est en jeu. Course à pied. Course de chevaux. Champ de courses. Je suis allé aux courses de Chantilly. Courses plates. Courses d'obstacles. Course de bateaux à voiles, de canots automobiles. Course de bicyclettes, d'automobiles, d'avions. Course de vitesse. Course de fond. Voyez FOND.

Il se dit aussi des Allées et venues, des sorties que l'on fait dans la journée. Je commence mes courses dès le matin. Je ne l'ai pas trouvé, il est en course. Faire une course à pied. J'y passerai dans mes courses. On demande un employé pour faire les courses.

Il se dit également du Trajet que fait une voiture, une automobile de place en transportant une ou plusieurs personnes d'un lieu à un autre. Ce cocher n'a fait que deux courses dans toute la journée. Le prix des courses est fixé par des règlements de police. Ce chauffeur attend qu'on lui paie sa course.

Il se dit aussi du Trajet parcouru ou à parcourir soit à pied, soit en voiture. Il y a une très longue course d'ici là.

Il se dit figurément de la Marche, du progrès rapide d'une personne ou d'une chose. Rien ne peut arrêter ce conquérant, ce fléau dans sa course. La course précipitée du temps.

En termes d'Arts, il se dit de la Distance comprise entre les deux points extrêmes du trajet parcouru par la tige d'un piston, par un tiroir de pompe, dans leur mouvement. Ce piston est à mi-course. Course d'une navette, Trajet qu'elle parcourt dans son mouvement de va-et-vient.

course

Course, f. penac. Est tant l'acte hastif du Courier, Cursus. comme, Il est venu à grande course de cheval, AEqui cursu agitato aduolauit, que pour l'espace et longitude du lieu où il a esté couru, comme, La course est longue et grande, Curriculum admodum protensum est. Il se prend aussi pour une saillie à main armée faite sur le païs de l'ennemy, pour y faire gast. Nicole Gilles en la vie de Philippe de Valois: Semblablement Nicolas Buchet Thresorier de France assembla plusieurs navires, et fit une course en Angleterre, et brusla un port et plusieurs bourgs à l'environ, et en s'en retournant, ses gents pillerent et bruslerent les Isles de Jarré.

Grande course, Effusus cursus.

Course soubdaine et legere, Transcursus, huius transcursus.

Une course continuée sans soy reposer, Continens cursus.

Course de gens de guerre contre les ennemis, Excursio, Incursio militum.

Quand ceux de dehors et ennemis font une course et saillie sur ceux de dedans, Irruptionem facere.

Courses que les gens d'armes et chevaux legiers font sur les ennemis, Decursiones equitum.

Certaine façon de course que les gens de guerre faisoient anciennement, ou pour l'honneur de quelque grand prince à ses funerailles, ou pour autre certaine cause, Decursio.

Quand on s'advance de courir, comme les courses des gens de guerre sur leurs ennemis, Procursus.

Courses qu'on fait envers les uns et les autres, quand on brigue quelque office, Occursatio.

Tout d'une course, sans s'arrester, Contento cursu.

A course de cheval, Incitato equo.

Dresser sa course à quelque lieu, Cursum contendere.

Commencer sa course, Cursum inire, vel instituere.

Bailler la course à un cheval, bailler les ellées, Equum admittere.

Prendre sa course droit à aucun, Capessere cursum ad aliquem.

Courir une longue course en un jour, Cursu emetiri vno die ingens spatium.

Qui s'exerce à la course au lieu public destiné à ce, Stadiodromus.

Lieu public destiné à s'exercer à la course, Stadium.

Faire une course, Curriculum vnum facere, In loca incurrere.

Faire des courses les uns sur les autres, Excursionem inuicem facere, Incursionem facere, Excurrere.

Faire des courses sur les ennemis, et piller ce qu'on trouve és champs, Incursare agros hostium.

On tourne sa course droit à celle, In eam cursus inflectitur.

course


COURSE, s. f. [2e e muet.] Action, mouvement de celui qui court. Course légère, longue, pénible. "Léger, vite à la course. Prendre les lièvres, les chevreuils à la course. La course des chevaux, des chariots. = 2°. Acte d'hostilité, en courant les mers, ou en entrant dans le pays énemi. Vaisseau qui est en course, armé en course. Faire des courses dans le pays des énemis. = 3°. Voyages faits pour quelqu'un. Que de courses n'ai-je pas fait pour ses afaires? Il m'a bien mal payé de mes courses. = 4°. Ce que gagne le Courier pour les frais du voyage et pour récompense de sa peine. Il a eu vingt-cinq louis pour sa course. = 5°. Le cours d'un emploi, d'un travail. Il a heureusement fourni, ou achevé sa course. "Il représenta que pendant une course de 40 ans, il n'avoit jamais cessé d'être fidèle à l'honneur. Hist. des Stuarts. — On l'a dit aussi de la durée de la vie: Il a fini ou terminé sa course. — 6°. On dit, poétiquement, la course du Soleil, de la Lune.
   Rem. Dit-on faire course vers, pour faire route? Je ne le crois pas. Le Traducteur du Voyage à la Mer du Sud le dit souvent. Cela a tout l'air d'un anglicisme. Voyez COURS, à la fin.

Synonymes et Contraires

course

nom féminin course
1.  Action de courir.
2.  Déplacement de quelque chose.
3.  Trajet effectué.
4.  Promenade.
Traductions

course

wedren, boodschap, rennen, wedstrijd, ren, wedloop, (het) lopen, baan, beweging, reis, slag [machine], tocht, hardlopen, rasrace, run, running, shopping, stroke, course, errandדהירה (נ), מקצה (ז), מרוץ (ז), מרוצה (נ), ריצה (נ), רִיצָה, מִקְצֶה, מֵרוֹץběh, závodbalap, balapanRennen, Lauf, Wettrennenκούρσα, αγώνας, ιπποδρομία, λειτουργία μηχανής, τρέξιμοконец, бег, состязание в беге или в скорост, заплывcorsa, volataسِبَاق, عَدْوløb, væddeløbcarrera, marchajuokseminen, juoksu, nopeuskilpailutrčanje, utrkaランニング, レース, 走ること경주, 달리기, 뛰기kappløp, kjøring, løpbieg, bieganie, wyścigcorridakapptävling, löpning, springturการวิ่ง, การวิ่งแข่งkoşma, koşu, yarışcuộc chạy đua, cuộc đua, sự chạy奔跑, 赛跑, раса種族 (kuʀs)
nom féminin
1. action d'aller vite avec ses jambes faire la course avec qqn
2. sport épreuve sportive de vitesse une course cycliste faire de la course à pied
3. action de faire des achats faire les courses
4. déplacement en taxi payer la course

course

[kuʀs]
nf
(le fait de courir)running
à la course
Je l'ai rattrapé à la course → I ran to catch up with him.
faire la course → to race, to have a race
On fait la course? → Shall we have a race?
faire la course avec qn → to race sb, to have a race with sb
(fig) (précipitation)rush
Hier au bureau, ça a encore été la course → We were rushed off our feet at the office yesterday.
(pour s'entraîner) (aussi course à pied) → running
Il fait de la course tous les matins → He goes running every morning.
(SPORT) (= épreuve) → race
(= randonnée) → trek; (escalade)climb
[taxi, autocar] → journey, trip
Le prix de la course est affiché au compteur → The fare is shown on the meter.
(= petite mission) → errand
(pour faire un achat)
J'ai juste une course à faire → I've just got a bit of shopping to do.
[soleil] → course; [projectile] → flight; [pièce mécanique] → travel
(autres locutions) la course à ... (fig) → the race for ...
la course aux armements → the arms race
la course au pouvoir → the race for power
ne plus être dans la course (fig) → to be out of touch
rester dans la course (fig) → to stay in the race
à bout de course [personne] → worn out; [régime, appareil] → on its last legs
en bout de course [régime, appareil] → on its last legs courses
nfpl
(= achats) → shopping sg
faire les courses, faire ses courses → to go shopping, to do the shopping
faire ses courses → to go shopping, to do the shopping
Elle est partie faire les courses de la semaine → She's gone to do her weekly shop.
(ÉQUITATION)races
jouer aux courses → to bet on the races
course à pied nfrunning
faire de la course à pied → to go running
course automobile nfcar race
course de côte nf (AUTOMOBILES)hill climb
course d'étapes nfstage race
course par étapes nfrace in stages
course d'obstacles nfobstacle race
course hippique nfhorse race
cours élémentaire nm 2nd and 3rd years of primary school
courses de chevaux nfhorse racing