courtaud, aude

COURTAUD, AUDE

(kour-tô, tô-d') s. m. et f.
Personne de taille courte et ramassée. Un gros courtaud. Par dénigrement. Courtaud de boutique, commis marchand.
Il n'est courtaud de boutique Qui chez vous ne prenne de vin [RÉGNIER, Mac.]
Il n'est crocheteur ni courtaud de boutique Qui n'estime à vertu l'art où sa main s'applique [ID., Sat. V]
Si ce visage de courtaud ne sort tout à l'heure, je m'en vais le jeter par les fenêtres [VISÉ, Devineresse, I, 13]
Et aucun rit de voir les courtauds de boutique, Grossissant à l'envi leur chienne de musique, Se rompre le gosier dans cette belle humeur, Et crier après moi, le valet du menteur [CORN., Suite du Ment. I, 3]
Le pauvre petit tabellion, en faveur du voyage, avait arboré le plumet et l'épée pour imposer aux clercs et aux courtauds [DANCOURT, Foire de Besons, sc. 5]
Cheval à qui l'on a coupé les oreilles et la queue.
Je fis trois charges sur un excellent courtaud bai brun [SAINT-SIMON, 12, 139]
Courtaud, chien à qui l'on a coupé la queue et les oreilles.
[Il] Fait crever les courtauds en chassant aux forêts [RÉGNIER, Sat. V]
Adjectivement. Un cheval courtaud. Chien courtaud. Familièrement. Étriller, frotter quelqu'un en chien courtaud, l'assommer de coups.
Instrument de musique, qui est une sorte de basson raccourci, servant de basse à la musette.
Anciennement, nom donné à de petites pièces d'artillerie.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    La vigille S. Martin fut chassé un loup terrible et orrible.... et icellui jour fut prins, et n'avoit point de queue, et pour ce fut nommé courtault, et parloit on autant de luy comme on fait du larron.... et disoit on aux gens qui alloient aux champs : gardez-vous de courtault [, Journal de Paris, p. 182, dans LACURNE]
    Laisserent chevaulx et harnoys, sauf que les hommes d'armes en emmenerent ung courtault chascuns [COMM., III, 10]
  • XVIe s.
    Leur artillerie estoit de six courtaux, deux couleuvrines et deux moyennes [D'AUB., Hist. I, 285]
    Roussins de Prusse, et doubles courtaux de Dannemark [CARL., V, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Dérivé de court ; génev. courtiaud ; Berry, cortaud ; ital. cortaldo.