courtil

(Mot repris de courtils)

COURTIL

(kour-ti) s. m.
Petit jardin attenant à une maison de paysan. Il est dans le courtil. Vieux.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nus chapeliers de fleurs ne doit ne ne puet cueillir ne fere cueillir au jour de diemenche en ses courtiuz nules herbes, nules fleurs à chapiaus fere.... [, Liv. des mét. 247]
    Cest cortil fut moult très bien clos De piez de chesne aguz et gros [, Ren. 1289]
    Prix de courtix et d'aunois et de gardins doit estre selonc les liex là ù il sieent [BEAUX., XXVII, 19]
    Et trouvames un hermitage ancien dedans les roches, et trouvames les courtilz que les hermites qui i dormirent anciennement avoient fait [JOINV., 285]
    Une maison avec le courtil qui apend à la dite maison [DU CANGE, appendere.]
  • XVe s.
    Toutes fois moy et mon jardin, Nous differons en une chose : Je me vueil abreuver de vin, Et d'eau nostre courtil s'arroze [BASSELIN, Vau de Vire, 17]
  • XVIe s.
    La vieille sortit en ung courtil ou vergier prez sa maison [RAB., Pant. III, 17]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. courti, corti ; wallon, corti ; rouchi, courti ; provenç. cortil ; espagn. cortijo ; ital. cortile ; du bas-latin, curtile, dérivé de curtis, métairie (voy. COUR).

courtil

Courtil, id est, Jardin, Hortus.