coutelas

coutelas

[ kutla] n.m. [ de coutel, anc. forme de couteau ]
1. Grand couteau de cuisine à lame large et tranchante.
2. Sabre court et large, tranchant d'un seul côté.

coutelas

(kutlɑ)
nom masculin
grand couteau découper de la viande avec un coutelas

COUTELAS

(kou-te-lâ ; l's se lie : des kou-te-lâz-affilés) s. m.
Sorte d'épée courte, large et tranchante d'un seul côté.
Derrière ce héros tirant son coutelas.... [CORN., Pomp. II, 2]
Point de tambours, force bons coutelas [LA FONT., Fianc.]
Le bourreau tenait un grand coutelas pour l'exécution [FÉN., XIX, 16]
Au mousquet réuni le sanglant coutelas [baïonnette] Déjà de tous côtés porte un double trépas [VOLT., Henr. VIII]
Le monstre [J. Clément] au même instant tire son coutelas [ID., ib. V]
Grand couteau de cuisine.
Outil de papetier, propre à rogner.
Un des noms vulgaires de l'espadon, poisson.
Terme de marine. Nom de petites voiles qu'on emploie quelquefois à côté des grandes, et qui s'appellent autrement bonnettes à étui.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le quel Benoit se mit à defense à tout une grant coutelesse qu'il portoit [DU CANGE, coutelarius.]
    Icellui Helie s'efforça de prendre une coutelasse que le suppliant avoit pendue à sa sainture [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Ores rouant sa grand masse, Et ores sa coutelace [RONS., 342]
    Et de la main leurs coutelas trouverent Bien aiguisez qui de l'arçon pendoient [ID., 619]
    En tous endroits s'estend la dure coutelace ; Le fer n'epargne aucun, et les temples sacrés Sont enivrez du sang des hommes massacrés [AM. JAMYN, Poésies, p. 248, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Couteau, par l'intermédiaire de coutel, avec la finale péjorative ou augmentative ace, accio, as ; génev. coutelar ; ital. coltellaccio.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • COUTELAS. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
    Balle moi çà ton coutelait, Et mon talon trencier me lait [PHILIPPE MOUSKES, Chronique, V. 20189]

coutelas

COUTELAS. n. m. Grand couteau de cuisine.

coutelas

un Coutelas,

Traductions