coutre

COUTRE

(kou-tr') s. m.
Espèce de fort couteau en fer, à lame courte, à tranchant mousse, à dos épais, adapté, en avant du soc, à la flèche de la charrue, et servant à fendre la terre.
Et le coutre aiguisé s'imprime sur la terre Moins avant.... [MALH., I, 2]
J'ai des maisons au bourg, j'ai des troupeaux aux champs, Je fais fendre la terre à vingt coutres tranchants [QUINAULT, la Comédie sans comédie, II, 5]
Mais gardez d'enfoncer le coutre trop avant [SEGRAIS, Géorg. I]
Fer tranchant pour fendre le bois à échalas. Outil de fer, dit vulgairement merlin, qui sert à fendre le bois.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Laver les piez, seur, y alastes.... Or sont-il perciez d'oultre en oultre, à gros clous loncs comme un coutre [, Résurr. de N. S. J. C]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, keute ; provenç. coltre ; ital. coltro ; du latin culter.

coutre

COUTRE. n. m. Fer tranchant qui fait partie de la charrue et qui sert à fendre la terre quand on laboure.

Il se dit aussi de la Hache qui sert à refendre les échalas et d'un Merlin à fendre le bois de chauffage.

coûtre


COûTRE, s. m. [1re lon. 2ee muet.] Fer tranchant, qui fait partie de la charûe, et qui sert à fendre la terre.

Traductions

coutre

schaar

coutre

Kolter

coutre

coltro