couturier

couturier

n.m.
Personne qui dirige une maison de couture.
Grand couturier,
personne qui crée des modèles au sein de sa propre maison de couture : Les défilés des grands couturiers. Mademoiselle Chanel fut un grand couturier réputé.

COUTURIER

(kou-tu-rié) s. m.
Celui qui fait métier de coudre du linge ou des vêtements.
Elle donna du temps pour s'y préparer, et durant ce temps on peut croire que les tailleurs, les couturiers et les brodeurs ne furent pas sans occupation [HAMILT., Gramm. 7]
Des couturiers qui apportaient de belles étoffes de soie pour habiller la mariée [LESAGE, Gil Blas, X, 9]
Cet emploi a vieilli ; on dit tailleur. Celui qui coud bien. Ce garçon est bon couturier.
Terme d'anatomie. Muscle qui s'attache, d'une part à l'épine iliaque antérieure supérieure, et de l'autre à la partie supérieure antérieure et interne du tibia, ainsi nommé parce qu'il sert à porter la jambe dans la position que prennent les tailleurs assis sur l'établi.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li valet couturier du mestier dessus dit qui mesprandront par leur couture ou par leur fet [, Liv. des mét. 143]
    Couturier de lormerie [ouvrages de cuir, brides, etc.] [, ib. 361]
  • XIVe s.
    Et puis croisent les jambes ainsi que cousturier [, Guesclin. 22253]
  • XVe s.
    Ceste maison estoit toute asseulée hors des autres, et un pauvre homme cousturier y demeuroit [FROISS., II, III, 9]
    Et le dit cousturier respondit qu'il avoit leans une piece de la robe de son maistre que naguere il avoit taillée [MONSTREL., I, ch. 210]
    Ne fut trouvé en la maison du suppliant cousturier tant seulement que un pourpoint taillé [DU CANGE, appire.]
    Cousturiers qui feront les robbes linges, prendront et auront de la façon d'une robbe linge à homme, d'œuvre commune, huit deniers, et de la chemise à femme, d'œuvre commune, quatre deniers et non plus, et les autres œuvres de linge à la value [, Ordon. des rois de France, t. II, p. 372]
    Estre l'un chapuis [menuisier] ou maçon, L'un fevre et autre vigneron, L'un cousturier estre failloit ; Ly autres les bestes gardoit [E. DESCH., Poésies mss. f° 548, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Ce cousturier cousoit aussitost une manche par derriere comme par devant ; tout lui estoit un ; de sorte qu'il renonça du tout à ce fascheux cousturage, pour se retirer au plaisant mestier de boire [DESPER., Contes, LXXIX.]
    Les muscles cousturiers que nous appellerons muscles longs [PARÉ, I, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Couture ; provenç. cordurier ; anc. catal. costurer.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    COUTURIER. Ajoutez :
    Un couturier, un tailleur pour dames.

couturier

COUTURIER. n. m. Celui qui fait des costumes pour dames. Les grands couturiers.

En termes d'Anatomie, il se dit d'un Muscle de la cuisse. Adjectivement, Le muscle couturier.

COUTURIÈRE. n. f. Celle qui exécute des travaux de couture. Petite couturière. Couturière en chambre. Couturière à la journée.

Il désigne spécialement Celle qui fait des costumes pour dames.

couturier


COUTURIER, IèRE, s. m. et fém. [3e é fer. au 1er è moy. et long au 2d.] Qui fait métier de coûdre. — Il n'est guère usité au masculin, et on le dit tout au plus des garçons Tailleurs, jamais des Maîtres; mais il est fort en usage au fém. Bon ou mauvais Couturier; Couturière en linge ou en habits; habile Couturiere.

Traductions

couturier

dressmaker, tailor, couturierאופנאי (ז)directeur van een modehuis, modeontwerpersartoράφτης (kutyʀje)
nom masculin
personne qui crée des vêtements

couturier

[kutyʀje] nmfashion designer, couturier
un grand couturier → a top designer