créneau


Recherches associées à créneau: créneau horaire

créneau

n.m. [ anc.fr. cren, du bas lat. crena, entaille ]
1. Ouverture que l'on pratiquait dans des murs de défense pour pouvoir tirer sur l'assaillant en restant à couvert : Les créneaux d'un donjon.
2. Intervalle disponible entre deux espaces occupés, et spécial., entre deux véhicules en stationnement ; manœuvre permettant de garer une voiture dans cet intervalle : Apprendre à faire les créneaux.
3. Période de temps libre dans un horaire, un emploi du temps : Il faudrait que je trouve un créneau pour aller à la piscine trou
4. À la radio, à la télévision, temps d'antenne réservé à qqn, à un groupe : Le début de soirée est un créneau très recherché par les annonceurs publicitaires.
5. Secteur commercial où peut être exploité un type de produit ou de service : La télématique est un créneau très porteur.
Monter au créneau,
Fam. se porter là où se déroule l'action ; s'impliquer de manière ostensible dans une affaire, un débat.

créneau

(kʀeno)
nom masculin pluriel créneaux
1. période de temps libre J'ai un créneau en milieu d'après-midi.
2. manœuvre pour garer une voiture entre deux autres apprendre à faire un créneau
3. ouverture en haut d'un mur les créneaux d'un château

CRÉNEAU

(kré-nô) s. m.
Terme d'ancienne fortification. Toute ouverture pratiquée au sommet d'une tour ou d'une courtine et qui servait à la défense. On ne pouvait pas avoir des créneaux dans des maisons roturières sans la permission du seigneur justicier. Aujourd'hui, ouverture pratiquée dans un parapet, dans un mur de caserne, pour tirer sur l'ennemi au moyen de fusils. Les créneaux reçoivent vulgairement le nom de meurtrières.
Grâce à mes créneaux, à mes arsenaux, Je puis au préfet Dire un peu son fait [BÉRANG., Carabas.]
Terme militaire. Intervalle entre deux hommes, deux pelotons dans l'ordre de bataille. Les chefs de peloton se placent dans les créneaux. Terme de marine. Tuyau de plomb ou de bois servant au passage des ordures.
Ouvertures aux fourneaux des potiers.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    En haute tour se siet bele Isabel, Son beau chef blon [elle] mist fors par un crenel [, Romanc. p. 70]
    Quant moins se donent garde cil qui sont au crenel [, Sax. IX]
  • XIIIe s.
    Mes se de loing le veés estre Ou à crenel ou à fenestre, Regardés le piteusement [, la Rose, 7358]
    Bel-Acueil quiert de chambre en chambre, Qui s'iert as karniaus apuiés De la prison, tous ennuiés [, ib. 12753]
    À chascun des carniaus dont il y avoit bien cinq cens, avoit une targe de ses armes et un panoncel [JOINV., 268]
    As fenestres vont tot entor ; Et le chevalier tint l'espié, à un carnel s'est apuié [, Ren. 22576]
  • XIVe s.
    Lanterne à carneaux [DE LABORDE, Émaux, p. 195]
  • XVe s.
    Jà pour creniel, pour tour ne pour guerite, Je ne lairrai qu'à occoision ne die : Sus toutes flours j'aime la marguerite [FROISS., Bal.]
    D'autre part, à un autre creneau estoit le sire de Sorel monté sur une eschelle et se combattoit, main à main, à ceux de dedans [ID., II, II, 11]
  • XVIe s.
    Au derriere d'un creneau demi abbatu estoient soixante d'hommes d'armes bourguignons, pour au besoing renforcer l'assaut [J. D'AUTON, Ann. de Louis XII, p. 69, dans LACURNE]
    Ils furent pendus aux crenaux du chasteau [D'AUB., Hist. I, 93]
    Roche-Morte avoit esté tué dans le chasteau comme il dormoit sur un creneau [ID., ib. II, 443]
    Il fallut l'entrecouper de petites traverses qui couvroient chacune le carneau et le passage de l'autre [ID., ib. II, 368]
    Aussi pourra-on espargner en l'extremité de l'espalier des creneaux ou merlets [O. DE SERRES, 654]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, carnaux ; provenç. cranel ; de cran. Dans l'ancien français le nominatif est li crenels ou li crenaus ; le régime est le crenel.

créneau

CRÉNEAU. n. m. Ouverture en forme de dent pratiquée au haut d'une muraille, à intervalles réguliers, dans les anciens châteaux, pour pouvoir explorer la campagne ou tirer sans être vu. Il se dit encore, en termes de Guerre, des Ouvertures faites au parapet des tranchées, par lesquelles on peut tirer.

Il se dit aussi de l'Intervalle que les pelotons laissent entre eux dans l'ordre de bataille et où se placent les chefs de peloton.

créneau


CRÉNEAU, s. m. CRÉNELER, v. act. CRÉNELûRE, s. f. [1reé fer. 2e dout. au 1er, e muet aux deux aûtres; 3e lon. au dern. Kréno, nelé, nelûre. — Trév. et le Dict. Gram. écrivent ces mots sans accent. L'Acad. les marque d'un acc. aigu.] Créneau est une de ces pièces de maçonerie, coupées en forme de dents, et séparées l'une de l'aûtre, par intervales égaux, qu'on voit aux anciens murs des Villes et des Châteaux. Créneler, c'est faire des créneaux, façoner en forme de créneaux. Crénelûre est une dentelûre faite en créneaux. Plusieurs font faire des créneaux aux murs de leurs maisons de campagne, pour leur doner un air d'anciens châteaux. En faisant créneler leurs murailles, ils croient se doner des titres de noblesse. "Il y a des feuilles de plantes et des dentelles qui sont en crénelûre.

Traductions

créneau

חרך ירי (ז), כוות ירי (נ), מפרץ חניה (ז), נישה (נ), נִישָׁה

créneau

gap in the market, niche, gap, interval

créneau

achteruitparkeren, gat in de markt, kanteel, schietgat, tussenruimte

créneau

merlo

créneau

Nische

créneau

ниша

créneau

利基

créneau

Nika

créneau

niche

créneau

틈새

créneau

nisch

créneau

[créneaux] (pl) [kʀeno] nm
[fortification] → crenel (Grande-Bretagne), crenelle (USA)
les créneaux → the crenellations (Grande-Bretagne), the crenelations (USA)
(= intervalle de temps) → slot
(COMMERCE)niche
(AUTOMOBILES) faire un créneau → to reverse into a parking space (between cars alongside the kerb)
créneau horaire nmtime slot