crépu, ue

CRÉPU, UE

(kré-pu, pue) adj.
Très frisé, crêpé. De la laine crépue. Des cheveux crépus.
La mousse est une petite herbe frisée et crépue [LA QUINTINYE, Jardins fruitiers, t. I, p. 109, dans RICHELET]
Sur cette côte qui s'étend depuis le détroit de Gibraltar jusqu'au cap de Bonne-Espérance, les habitants ont tous, après le Niger, la tête oblongue, le nez large, écrasé, épaté, de grosses lèvres, une chevelure crépue comme la laine de nos moutons [RAYNAL, Hist. phil. XI, 10]
Terme de botanique. Feuilles crépues, feuilles dont le bord est ondulé et chargé de petites rides très rapprochées. Terme de zoologie. Coquilles crépues, coquilles découpées régulièrement et quelquefois transversalement par des sillons onduleux.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Il regarda au rays de la lune son visaige qu'elle avoit jaulne, vieil et crespy, les joues pendantaval.... [, Perceforest, t. II, f° 30]
  • XVIe s.
    Cheveux crespus [PARÉ, Introd. 7]
    Aussi se cognoit aucunement l'aage des chevaux aux balievres crespues de dessus, contant pour autant d'années qu'on y treuve de plissures [O. DE SERRES, 304]
    ... Un ret d'or me tendoit, Qui tout crespu sur sa face pendoit [RONS., 2]
    Le front ridé, les yeux de travers, pleurans, si rouges qu'ils ressembloient escarlatte, les joues crespues, les levres renversées [, Nuits de Straparole, t. I, p. 337, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Crêpe 1 ; wallon, crespou ; namurois, crespu ; rouchi, kerpu.