crêté, ée

CRÊTÉ, ÉE

(krê-té, tée) adj.
Qui a une crête. Terme de blason. Animal crêté, animal représenté avec une crête d'un autre émail que le corps. Terme d'histoire naturelle. Qui a la forme d'une crête, qui imite une crête. Terme de minéralogie. Cristal crêté, cristal indéterminable, qui est mince et arrondi sur les bords.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    À rire commença, s'a les sourcilz levez ; Bertran le regarda comme lyon cretez [, Guesclin. 1644]
  • XVIe s.
    Du Guesclin se jetta sur lui comme lion creté [, Mém. s. du G. ch. 10]
    Ce n'est pas raison qu'à faulte de rime ils me refusent la dispense [d'user de termes libres] que mesme des hommes ecclesiastiques, des nostres et des plus cretez, jouissent en ce siecle [MONT., III, 375]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. cristatus, de crista, crête.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CRÊTÉ. Ajoutez :
  • Fig. Qui est comme un coq dont la crête est dressée.
    Elle arriva toute crêtée, crispée, voulut repartir ; et moi, voyant cela, je la laissai faire [, Lettre du marquis de Mirabeau à la comtesse de Rochefort, dans la Comtesse de Rochefort et ses amis, par L. DE LOMÉNIE, 1870]

HISTORIQUE

  • Ajoutez :
  • XIIe s.
    Cil dist que il avoit veü Hui matin un serpent crestu [, Perceval le Gallois, V. 24 165]