crachat

crachat

n.m.
Amas de salive ou matière provenant des voies respiratoires que l'on rejette par la bouche ; expectoration.

crachat

(kʀaʃa)
nom masculin
salive que l'on crache Il y a un crachat par terre.

CRACHAT

(kra-cha ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : des cra-cha-z abondants) s. m.
Matière évacuée par la bouche après les efforts de l'expectoration.
Alors Neptune ayant toussé, Et plusieurs crachats repoussé, Qui voulaient sortir tous ensemble [SCARRON, Typh. II]
Les crachats, les soufflets, les fouets, les dérisions [MASS., Carême, Passion.]
Des crachats infâmes dont on couvre ce visage glorieux [ID., ib.]
Fig. Se noyer dans son crachat, dans un crachat, échouer, se perdre en des cas où rien n'était si facile que de réussir. Maison faite de boue et de crachat, maison bâtie de matériaux très peu solides.
Populairement, nom des plaques des grades supérieurs dans les ordres de chevalerie.
Ils ont des titres, et, je crois, Des crachats et même des croix [BÉRANG., Échelle.]
Figurez-vous, sur une estrade, un homme tout brillant de crachats, devant lui une table, et sur la table une urne [P. L. COUR., 2e lettre particulière.]
Défaut ressemblant à une toile d'araignée, dans une glace.
Crachat de lune, nom vulgaire du nestoc commun (algues), lequel a fait partie du genre tremelle.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Comme celui qui crache contre le ciel, et son crachat lui retourne au visage [YVER, p. 565]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. CRACHER ; Berry, crât, craiat ; provenç. crai.

crachat

CRACHAT. n. m. Salive ou pituite ou toute autre mucosité qu'on projette par la bouche. Crachats muqueux, sanguinolents, etc.

Fig. et fam., Cette maison n'est faite que de boue et de crachat, Elle n'est bâtie que de mauvais matériaux.

Fam. et par exagération, Il se noierait dans son crachat, dans un crachat, se dit d'un Homme qui est embarrassé dans les plus petites choses.

Il se dit populairement de la Plaque qui distingue les grades supérieurs dans les ordres de chevalerie.

crachat

Crachat, Sputum et Sputus.

crachat


CRACHAT, s. m. CRACHEMENT, s. m. CRACHER, v. a. et n. [Kra-cha, cheman, ché: 2e e muet au 2d, é ferm. au 3e.] Crachat, est le flegme ou la pituite que l'on crache. "Gros, vilain crachat. = Bâtir de boûe et de crachats, c'est (en st. proverb.) bâtir peu solidement. = On dit, dans le même style, d'un homme malheureux, qu'il se noierait dans un crachat.
   II. CRACHEMENT; Action de cracher. "Crachement continuel. Crachement de sang.
   III. CRACHER, Jeter dehors par la bouche la salive, le flegme ou aûtre chôse, qui incomode. "Cracher du sang, ou le sang; Cracher ses poumons. — Et neutralement, sans régime: Il crache continuellement, Il a craché toute la nuit: ou avec un régime: "Ce Prédicateur, en préchant, crache sur son auditoire; "Cracher au nez, au visage de quelqu' un.
   Rem. Ce terme est bâs, et n'est point du beau style. Malherbe dit, dans ses Stances sur les larmes de St. Pierre.
   Le mépris éfronté que ces bourreaux me crachent.
Cracher un mépris, est une façon de parler assez extraordinaire, dit Ménage.
   N'alez point déployer toute votre doctrine,
   Faire le pédagogue, et cent mots me cracher,
   Comme si vous étiez en chaire pour prêcher.
"Ce Pédant a craché beaucoup de grec et de latin dans son discours. — Balzac ne pouvait soufrir ce mot dans le bon style, et il avait bien raison. "Ne dites plus, s'il vous plait, cracher des sentences, des apophtegmes: le mot cracher n'est pas assez beau pour en tirer des images et des métaphôres.
   On dit proverbialement, faire cracher au bassin, obliger à contribuer à quelque aumône, ou à quelqu'aûtre dessein pieux, ou profane. — Cracher au nez, en style figuré familier, mépriser, insulter. S'il me l' avoit dit en face, je lui aurois craché au nez. = Cracher contre le ciel, blasphémer, ou invectiver contre les Puissances: "Qui crache contre le Ciel, il lui retombe sur le visage, dit le Proverbe.
   Tout craché, Espèce d'adverbe. C' est son Père tout craché; il lui ressemble parfaitement, comme deux gouttes d'eau. On a dit autrefois, dans le même sens, tout poché. L'un et l'aûtre se troûve en cet endroit de la Farce de l'Avocat Patelin, où celui ci parlant au Drapier, dont il feint avoir conu le Père, dit:
   Onc enfant ne ressembla mieux
   À~ Père. Quel menton fourché:
   Vraiment, c'êtes-vous, tout poché...
   Car quoi, qui vous auroit craché
   Tous deux contre la parroi
   D'une manière et d'un arroi
   Êtes-vous, et sans diférence.
C'est pour dire que, comme deux crachats et deux taches d'encre, que les Écoliers apèlent pochons ou cochons, et d'aûtres, des pâtés, se ressemblent, de même le Drapier ressemblait à son Père. La Monoie. "V' là les yeux tout finis... Ma fine, à présent c'est Monsieur tout craché. Th. d'Éd. Le Portrait.

Traductions

crachat

esputo

crachat

escarro

crachat

Sputum

crachat

sputum

crachat

sputum

crachat

[kʀaʃa] nmspittle no pl, spit no pl