crasse


Recherches associées à crasse: costaud, superbe

crasse

n.f. [ du lat. crassus, gras ]
1. Saleté qui s'amasse à la surface de qqch : Pieds couverts de crasse. La baignoire est noire de crasse.
2. Fam. Acte hostile, indélicatesse à l'égard de qqn : Faire une crasse à qqn méchanceté
adj.
Se dit d'un défaut qui atteint un très haut degré : Ignorance, bêtise, paresse crasse.

CRASSE1

(kra-s') adj. f.
Épaisse. Humeur crasse et visqueuse.
Fig. Grossière.
Nulle lecture [chez Villeroy], nulle instruction ; ignorance crasse sur tout [SAINT-SIMON, 392, 64]
Chenonceaux, Blois, Amboise que retracent-ils à l'esprit ? Le luxe et la luxure et la crasse ignorance des abbés et des moines [P. L. COUR., I, 180]
De l'esprit, de l'enjouement, de l'agrément, peut-être même de la capacité ; mais je n'ai guère vu d'ignorance plus crasse [RETZ, Mém. liv. II, p. 472, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    En espesseur la terre les surpasse [ces éléments], Et emporta la matiere plus crasse Du lourd monceau [MAROT, IV, 13]
    Ô temps ! ô meurs ! ô crasse ignorance ! [DU BELLAY, I, 15, verso.]
    Leur ame, pour estre crasse et obtuse, est moins penetrable et agitable [MONT., IV, 215]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. crassus (voy. GRAS). L'ancien français disait cras ce que nous disons gras ; cette ancienne forme n'a été conservée qu'au féminin et dans un sens particulier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CRASSE.
    Ajoutez :
  • Fig.
    C'est ainsi que les anciens ont quelquefois donné au Fils de Dieu et au Saint-Esprit le nom de ministre du Père, et non pas pour leur attribuer une opération inégale ; car cela est de la crasse du langage humain [BOSSUET, 6e avert. 37]

CRASSE2

(kra-s') s. f.
Ordure qui s'amasse sur la peau, sur le linge de corps, sur un objet quelconque. Il est plein de crasse. La crasse du linge, des vêtements.
Des verres.... Où les doigts des laquais, dans la crasse tracés, Témoignaient par écrit qu'on les avait rincés [BOILEAU, Sat. III]
De ces feuillets, par la crasse endurcis, L'âge avait fait une étoffe en glacis [GRESSET, Lutrin viv.]
Fig.
L'ambition partout chassa l'humilité, Dans la crasse du froc logea la vanité [BOILEAU, Lutr. VI]
Terme de peinture. Couche sale qui se forme à la longue sur les tableaux. Scorie d'un métal en fusion.
Condition sociale tout à fait inférieure. Être né dans la crasse.
Je sais de gros seigneurs qui seraient dans la crasse Sans la révision que je fis de leur race [BOURSAULT, Fables d'Ésope, III, 4]
Elles [les duchesses d'Elbeuf et de Lesdiguières] ne tenaient rien de la crasse maternelle, pas même leur propre mère qui en était [SAINT-SIMON, 376, 90]
De gens du monde [Mlle d'Aubigné] n'en voyait point, et demeurait dans la crasse de quelques commères de son quartier [ID., 51, 100]
Né malheureux, de la crasse tiré [VOLT., Pauvre diable.]
Familièrement. La crasse du collége, manières gauches et dépourvues d'urbanité.
D'un air qui ne sentait point la crasse de sa philosophie [SÉV., 560]
Avarice sordide.
Mais pour bien mettre ici leur crasse en tout son lustre [BOILEAU, Sat. X]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La peur, la faim, mauvaise conseillere, La pauvreté de crasse toute pleine [DU BELLAY, IV, 47, verso.]
    Sordes signifie proprement le plus gros excrement lequel sort et exsude dessus la peau et epiderme, où estant amassé il est appellé crasse [PARÉ, XI, 2]

ÉTYMOLOGIE

  • Crasse 1.

crasse

CRASSE. adj. Qui est épais. Il ne s'emploie plus qu'avec des noms féminins. Humeur crasse et visqueuse. Matière crasse.

Fig. et fam., Ignorance crasse, Ignorance grossière et inexcusable.

Il s'emploie surtout comme nom féminin et se dit de l'Ordure qui s'amasse sur la peau, dans le poil de l'homme ou de l'animal. La crasse de la tête. La crasse des mains. Il est plein de crasse. On le dit aussi en parlant des Vêtements. La crasse du linge sale.

Il se dit aussi, soit au singulier, soit au pluriel, des Résidus des métaux quand on les fond ou qu'on les frappe à coups de marteau.

Il se dit figurément, familièrement et par mépris d'une Naissance, d'une condition très basse. Être né dans la crasse. C'est un homme sorti de la crasse. Tirer quelqu'un de la crasse.

Il se dit aussi d'une Avarice sordide. Il a toujours vécu dans la crasse.

crasse

Crasse et grand amas d'ordure sur quelque chose, Squallor.

Estre plein et chargé de crasse et d'ordure, Squallere.

crasse


CRASSE, s. f. CRASSEUX, EûSE, adj. [Krace, kra-ceû, ceû-ze; 2ee muet au 1er, lon. aux deux aûtres.] I. Au propre, ordûre, qui s'amasse sur la peau, ou dans le poil de l'animal. Crasse de la tête, des mains. Il est plein, couvert de crasse. = Au figuré, rusticité, défaut de politesse: Crasse du Collège, de l'École, pédanterie: Être né dans la crasse; être d'une naissance obscûre. = Avarice sordide, vivre dans la crasse. — Crasse, se dit aussi des métaux: Ordûre qui en sort, quand on les fond. Au pluriel, écâilles qui se séparent de plusieurs de ces métaux, quand on les frape à coups de marteaux.
   CRASSE, adj. fém. Grôssière, épaisse. Au propre; humeur crasse et visqueûse: matière crasse et épaisse. — Au figuré, ignorance crasse, grôssière et inexcusable.
   II. CRASSEUX, plein de crasse, couvert de crasse. "Cheveux crasseux, mains crasseûses; bonet crasseux, culotte crasseûse. = Subst. Un crasseux, une crasseûse. = Au figuré, sordidement avâre.

Synonymes et Contraires

crasse

adjectif crasse
Familier. Qui atteint un très haut degré.

crasse

nom féminin crasse
1.  Familier. Mauvais tour.
coup (de pied) en vache, méchanceté -familier: entourloupe, entourloupette, rosserie, saleté, tour de cochon -littéraire: vilenie -populaire: saloperie, vacherie.
2.  Couche de saleté.
Traductions

crasse

grime, crass, filthזוהמה (נ), טינופת (נ), לכלוך (ז), לִכְלוּךְ, זֻהֲמָהvuil, drek, rotstreek, smeerKehrichtlordura (kʀas)
nom féminin
couche de saleté

crasse

[kʀas]
nfgrime, filth
adj (fig) [ignorance] → crass