crasseux, euse

CRASSEUX, EUSE

(kra-seû, seû-z') adj.
Couvert de crasse. Visage crasseux. Mains crasseuses. Bonnet crasseux.
Mon extérieur est simple et négligé, mais non crasseux et malpropre [J. J. ROUSS., Conf. VIII]
Fig.
Dreux, dans le désespoir de la bassesse plus que très crasseuse de sa naissance, ne perdait pas une occasion de s'en venger contre la vérité [SAINT-SIMON, 427, 170]
Sordidement avare.
Peut-on être si crasseux ? Leur manière de vivre, la plus vile et la plus crasseuse qu'on puisse imaginer [J. J. ROUSS., 19e lettre. Corresp. t. III, p. 83, dans POUGENS]
Substantivement. Un crasseux, un homme couvert de crasse. Par extension, un homme désagréable. Un vilain crasseux.
Mon mari étant mort, Dieu merci, M. Serrefort ne m'est plus rien ; cependant il semble à ce crasseux qu'il me soit de quelque chose [DANCOURT, Chev. à la mode, I, 3]
Fig. Avare. Vivre en crasseux.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Sur ce rivage un passager estoit, Crasseux, hydeux, qui la face portoit De barbe blanche espessement couverte [DU BELLAY, IV, 48, recto.]
    Lequel excrement sort et exsude dessus la peau et epiderme.... et ceux qui abondent en tel excrement sont nommés crasseux [PARÉ, XI, 3]
    Cettuy-ci, tout pituiteux, chassieux et crasseux, que tu veois sortir après minuict d'un estude, penses-tu qu'il cherche parmy les livres comme il se rendra plus homme de bien ? [MONT., I, 278]

ÉTYMOLOGIE

  • Crasse 2 ; Berry et saintong. crassous.