crête

(Mot repris de crete)
Recherches associées à crete: Crète

crête

n.f. [ lat. crista ]
1. Excroissance charnue sur la tête de certains gallinacés ; excroissance qui orne la tête et le dos de certains reptiles : La crête rouge du coq. La crête d'écailles d'un iguane.
2. Partie étroite, saillante, qui constitue le sommet de qqch : La crête d'une montagne. La crête des vagues. La crête d'un toit faîte

CRÊTE

(krê-t') s. f.
Excroissance charnue que les coqs et quelques autres gallinacés ont sur leur tête. Pâté aux crêtes de coq.
La gent qui porte crête au spectacle accourut [LA FONT., Fab. VII, 12]
Fig. Lever la crête, témoigner de l'audace, de l'outrecuidance, et aussi se montrer avec plus de hardiesse.
Dressant la crête et battant l'aile, Glapir quelque alarme nouvelle Dans tous les poulaillers dévots [GRESSET, Ombres.]
Baisser la crête, perdre de sa confiance, de ses forces. Rabaisser la crête à quelqu'un, donner sur la crête à quelqu'un, l'humilier, lui infliger une mortification.
Proéminence charnue sur la tête de quelques reptiles...
Et leur tête hideuse Dépasse encor son front [de Laocoon] de sa crête orgueilleuse [DELILLE, Énéide, II]
Crête de morue, certain endroit du dos de la morue vers la tête.
Huppe qui orne la tête de divers oiseaux. La crête d'une alouette.
Pièce de fer en forme de crête qui surmonte un casque ou autre coiffure semblable. Par extension, ornement en forme de crête.
Une crête de pourpre en relève l'orgueil [du casque] [DELILLE, Paradis perdu, IX]
Cime, sommet. La crête d'un toit, d'une montagne.
Élevons-nous, avançons vers les grandes crêtes, vers les sommets escarpés des grandes chaînes [CUV., Révol. p. 24]
Je franchirais ces monts à crête immense, Où je crois voir nos vieux drapeaux flottants [BÉRANG., Feu du pris.]
À la Convention, la crète s'est dit de la partie la plus exaltée du parti montagnard.
Terre relevée sur les bords d'un fossé qui sépare deux champs.
Terme d'architecture. L'ensemble des tuiles faîtières d'un toit. Le chaperon d'une muraille.
Terme de fortification. La partie supérieure du glacis ou parapet du chemin couvert. La ligne de feu d'une redoute.
Terme d'anatomie. Saillie osseuse, étroite et allongée. La crête de l'os des iles. Terme de pathologie. Crêtes de coq, excroissances aplaties, tenant à la peau par un de leurs bords et dont l'autre est irrégulièrement découpé.
10° Terme de conchyliologie. Crête de coq, nom vulgaire de l'huître crête de coq et du strombe cristé.
11° Terme de botanique. Sorte d'axe plat et angulaire. Crête-de-coq. Voy. ce mot à son rang alphabétique.
12° Terme de minéralogie. Crête de coq, nom donné à des cristaux indéterminables qui, étant minces et arrondis sur les bords, imitent jusqu'à un certain point des crêtes de coq.
13° Petite passementerie à dent comme une crête, sorte d'agrément, servant à border ou encadrer des rideaux, des siéges, etc.
14° Tas de blé qui est dans un bateau et qui est élevé en forme pyramidale. Mettre du blé en crête.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nul garnement de ventres, de braieus, ou de creistes, de croupes, de gorges ou d'escroies ne doivent riens de tonlieu [, Liv. des mét. 326]
    Renart ne fait pas grand sejor, Ains saut sur la creste del for [, Ren. 8116]
    Et i poent faire fossé de vingt piés de lé, et plantin sur le [la] creste du fossé qui leur iert [sera] [TAILLIAR, Recueil, p. 160]
  • XVe s.
    Et se rangerent archers tous sur les dos et crestes des fossés autour de la ville, chacun les arcs tendus et appareillés pour traire [FROISS., II, III, 41]
  • XVIe s.
    Or Osiander, amenant une cavillation si puerile, pense avoir tout gagné ; il leve les crestes, et remplit beaucoup de feuillets de vanteries [CALV., Instit. 575]
    Le chevalier du dragon le prevint et luy donna autre tel coup sur la creste de l'armet qu'il la luy entama et le test si avant, que force luy fut cheoir à la renverse [, Don Flores de Grece, f° CXXXIII]
    Fourni d'entendement comme un oison de creste [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, crèse ; génev. crest, crêt ; provenç. et espagn. cresta ; ital. crista ; du latin crista.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CRÊTE.
    Ajoutez : Crête intérieure, la ligne la plus élevée d'un épaulement, celle derrière laquelle se placent les défenseurs pour faire feu ; c'est l'intersection du talus intérieur et de la plongée.
  • Crête extérieure, intersection de la plongée et du talus extérieur.
  • 15° Crête de coq, sorte de papillon, appelé le chameau par Lucas, bombyx camelina.

crête

CRÊTE. n. f. Excroissance charnue, ordinairement rouge et dentelée, qui est sur la tête de certains Gallinacés. Double crête. Crête pendante. Ce coq a la crête droite. Il baisse la crête. Un pâté, un potage avec des crêtes de coq.

Il désigne aussi la Huppe que quelques oiseaux ont sur la tête. La crête d'une alouette.

En termes de Botanique, Crête-de-coq, Plante fort commune dans les prés, dont la fleur est en casque.

Il se dit également de Cette partie relevée qui se trouve sur la tête de quelques reptiles et de quelques poissons.

Il désigne aussi, par analogie, le Haut de la terre qui est relevée sur le bord des fossés, dans les champs. La crête d'un fossé. La crête de la fortification.

Il se dit également de la Partie la plus élevée d'une montagne, d'un rocher, d'une grosse vague, etc. Il n'a pu monter jusqu'à la crête du rocher. La crête des vagues.

Il désigne encore une Pièce de fer élevée en forme de crête sur un casque ou sur quelque autre coiffure semblable. La crête d'un morion, d'un armet, d'un casque.

En termes d'Architecture, il se dit de l'Ensemble des tuiles faîtières d'un toit.

En termes d'Anatomie, il se dit de Plusieurs saillies osseuses. La crête du tibia.

crêté

CRÊTÉ, ÉE. adj. Qui a une crête. Un coq bien crêté.

crête


CRêTE, s. f. [1re ê ouv. et long. 2e e muet. On écrivait aûtrefois creste.] Ce mot a plusieurs sens: 1°. Morceau de chair rouge et ordinairement dentelé, qui vient sur la tête des coqs et des poulets, et de quelques aûtres oiseaux qui aprochent de cette espèce. = 2°. La hupe que quelques oiseaux ont sur la tête: La crête d'une alouette. = 3°. La partie relevée, qui se troûve sur la tête. de certains serpens. = 4°. Rangée d'arêtes, que quelques poissons ont vers la tête. = 5°. Le haut de la terre relevée sur le bord des fôssés: la crête d' un fôssé.
   On dit, figurément (st. fam.) Lever la crête, s'ennorgueuillir, s'en faire acroire. Baisser la crête, perdre de son orgueuil, de son courage, de sa vigueur, etc. Rabaisser la crête à quelqu'un; lui doner sur la crête; rabatre son orgueuil, le mortifier.
   CRÉTÉ, ÉE, adj. [1re et 3e é fer. L'Académie écrit crêté avec l'acc. circ. sur le 1erê; mais cet e n'étant pas ouv., cet accent n'est pas propre à marquer la prononciation. Voyez une Remarque au mot CRêPE.] Qui a une crête, Coq bien crété, Poule bien crétée.

Synonymes et Contraires

crête

nom féminin crête
Sommet montagneux.
Traductions

crête

Kamm, Bergkammcrest, comb, ridge, mountain ridge, peak, spinekam, bergkam, hanekam, kruin, kuif, piek, waterscheidingכרבולת (נ), רכס (ז), רֶכֶס, כַּרְבֹּלֶתcrestakrestocrestacrista, crestavrcholPeak피크topp (kʀɛt)
nom féminin
1. partie la plus haute d'une montagne des crêtes enneigées
2. partie rouge sur la tête de certains oiseaux la crête d'un coq

crête

[kʀɛt] nf
[coq] → comb
[vague, montagne] → crest