crève-cœur

(Mot repris de creve-coeurs)

crève-cœur

n.m. inv.
Peine profonde, inspirée par la compassion : C'est un crève-cœur de les voir si malheureux déchirement ; joie, soulagement

crève-cœur

(kʀɛvkœʀ)
nom pluriel crève-cœurs
grande tristesse Quel crève-cœur de devoir se séparer !

CRÈVE-CŒUR

(krè-ve-keur) s. m.
Grand déplaisir, déboire mêlé de dépit.
Quel crève-cœur ! Il n'y a point de crève-cœur plus grand à un homme d'honneur, que s'il faut qu'il aime ce qu'il ne prend point plaisir d'aimer [MALH., Traité des bienfaits de Sénèque, II, 18]
Si Vaudemont fut satisfait d'avoir le maréchal de Villeroy en Italie, ce fut un nouveau crève-cœur pour Tessé [SAINT-SIMON, 97, 30]
L'incroyable contrainte où l'humeur de M. le Prince tenait tout ce qui était réduit sous son joug, donna un extrême crève-cœur à cette aînée [de ses filles] [ID., 4, 62]
Au plur. Des crève-cœur.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Mais corroz qu'en a de s'amie, Cil corroz a nom crievecuer [, Partonopex, dans le Dict. de DOCHEZ]
  • XVIe s.
    Que ce leur est un grand crevecœur de voir.... [D'AUB., Hist. II, 44]
    Si par crevecœur du rejet que vous.... [CARL., IV, 9]
    Feu monsieur le mareschal de Montluc, ayant perdu son fils, me faisoit fort valoir, entre ses aultres regrets, le desplaisir et creve cœur qu'il sentoit de ne s'estre jamais communiqué à lui [MONT., II, 82]
    Or si mon sein, rempli de creve-cœur extreme Des taches de nos grands, a tourné sur eux-mesmes L'œil de la verité.... [D'AUB., Tragiques, les princes, liv. II]

ÉTYMOLOGIE

  • Crever, et cœur.
Synonymes et Contraires

crève-cœur

nom masculin invariable crève-cœur
Littéraire. Peine profonde.
Traductions

crève-cœur

מגינת לב (נ), קורע לב (ת), שברון לב (ז), מְגִנַּת לֵב

crève-cœur

beproewing

crève-cœur

aflikto

crève-cœur

aflicción

crève-cœur

aflição, agonia, pesar

crève-cœur

acı

crève-cœur

crepacuore

crève-cœur

[kʀɛvkœʀ] nm invheartbreak