criée


Recherches associées à criée: crier

criée

n.f.
Vente publique aux enchères de certaines marchandises, et partic., du poisson (on dit aussi vente à la criée) ; endroit, bâtiment où a lieu cette vente : La criée au poisson du port de Boulogne.

criée

(kʀije)
nom féminin
1. vente aux enchères vendre des marchandises à la criée
2. lieu où l'on vend du poisson la criée d'un port

CRIÉE

(kri-ée) s. f.
Terme de pratique. Proclamation pour annoncer la vente des biens en justice. Le code a substitué les affiches à la criée.
Vente publique aux enchères. Une vente à la criée. Audience des criées, celle où l'on vend les biens dont la vente a lieu devant le tribunal.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Illoc refut la criée si grant [, Ronc. p. 156]
  • XIIIe s.
    Là oïssiez de joie commencer tel criée [, Berte, CXXVI]
    Tel noise font et tel criée, Qu'en les oïst d'une lieuée [, Ren. 11801]
    Quant il oïrent la criée... [, ib. 13312]
    Il appela son pere moult à haute criée [, Ch. d'Ant. V, 1916]
  • XVIe s.
    Le sergent qui faisoit la criée [AMYOT, Thém. 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Crié ; provenç. cridada.

criée

CRIÉE. n. f. Action de crier. Il s'emploie particulièrement pour désigner une Vente publique aux enchères. Vendre à la criée. Audience des criées, Celle où l'on vend les biens devant le tribunal.

Vente à la criée se dit d'une Vente en gros faite à la halle avant l'ouverture du marché.

criée

Criée, f. C'est proprement l'acte du cri en general. Vociferatio quaeuis. Mais on en use aussi particulierement pour la publication que le sergent fait à la porte de l'Eglise, des biens saisis et exposez en vente au plus offrant et dernier encherisseur, Auctionis praeconium. et parce que telle criée est à divers jours et par plusieurs fois iterée avant estre procedé au decret, on le dit en pluriel les Criées, Auctionis praeconia.

Mettre en criée et en vente, comme on voit par les carrefours et places où on attache escriteaux contenans ce qui est à vendre, Proscribere.

Criées, Bonorum proscriptio, Hasta, Auctio bonorum proscripta. B.

Criées et subhastations, Proscriptio atque inclamatio, Praeconia, et programmata. B.

Heritage vendu par criées, Praedium addictum in auctione. B.

Acheter un heritage par criées, ou par decret, Ab hasta fundum quaerere, vel ab auctione publica. B.

Le poursuivant criées, Institor auctionis. B.

Le demandeur et poursuivant criées, Auctionis caput. B.

Comparoir aux criées, Diem auctionis obire. B.

Opposans à criées, Intercessores auctionarij, ne sane auctio authoreque Praetore addictio, aut posthabitis ipsorum nominibus, ac rebus creditis (qui tum dicuntur gallice, Opposans à fin d'hypothecque) aut rerum dominio intercepto (qui gallice tum, Opposans à fin de distraire, nuncupantur) peragatur.

N'empescher point qu'il ne soit procedé aux criées, Non exhibere se aduersatorem auctionis faciendae. B.

Le procez des criées est accroché, Auctionarium processum consistere, et inhiberi contigit. B.

Quatre criées à jour de marché, deüement faites et publiées, Quarto trinundino auctio inclamata, et iustos dies proscripta. B.

¶ Par leur fascherie et criée, Odio et strepitu illorum.

criée


CRIÉE, s. f. [Kri-é-e; 2eé fer. et long; 3e e muet.] Proclamation en Justice, pour vendre des biens.. Mettre une maison, une terre en criée: s'oposer aux criées.

Traductions

criée

Auktion, Parketthandel, Präsenzbörse

criée

veiling

criée

търг

criée

拍賣

criée

aukce

criée

auktion

criée

מכירה פומבית

criée

경매

criée

auktion

criée

[kʀije] nf (= vente) → auction, sale by auction
vente à la criée → sale by auction