criant, ante

CRIANT, ANTE

(kri-an, an-t') adj.
Qui crie. Une voix criante. Peu usité ; on dit de préférence criard. Par extension, qui excite à se plaindre hautement, en parlant des choses. Des injustices criantes. Un passe-droit criant.
On ne peut faire une altération plus criante [BOSSUET, Conc.]
On se contente de renoncer à certains vices criants qui étaient à charge [MASS., Car. Causes de rechute.]
Pourvu que la conscience ne vous reproche pas de vice grossier et criant [ID., ib. Riche.]
Il serait d'une injustice criante de ne pas adresser la même insulte à Burrhus [DIDER., Ess. s. Claude.]
Tel était l'état de Sparte, quand Agis songea à remédier à des abus si criants [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. VII, p. 525, dans POUGENS]
La Suède éprouva au dedans les vexations les plus criantes et perdit au dehors une partie de sa réputation [CONDILLAC, Étud. hist. part. IIe, ch. 6]