critique

1. critique

adj. [ lat. criticus, gr. kritikos, de krinein, juger ]
1. Se dit d'une situation, d'un état qui décide du sort de qqn, de qqch : L'adolescence est un moment critique de l'existence crucial, décisif alarmant, dangereux ; rassurant
2. Se dit de la phase d'une maladie qui marque un changement : Les jours à venir seront critiques. Le malade est dans un état critique.
3. En physique, se dit du moment où se produit un changement dans les propriétés d'un corps : Température critique.

2. critique

n.f. [ gr. krinê, de krinein, juger ]
1. Art d'analyser et de juger une œuvre littéraire ou artistique ; jugement porté sur une œuvre : Critique dramatique, musicale. Ce livre a eu une bonne critique dans la presse.
2. Ensemble des personnes dont le métier est de juger, de commenter ces œuvres dans les médias : Le public a adoré ce film que la critique avait dédaigné.
3. Jugement négatif, hostile porté sur qqn ou qqch : Le ministre est l'objet de nombreuses critiques attaque, dénigrement ; louange objection, plainte, reproche ; compliment
adj.
Qui a pour objet de distinguer les qualités ou les défauts de qqch : Faire l'analyse critique d'une œuvre littéraire. Examiner des faits, une situation avec un œil critique.
Esprit critique,
attitude de celui qui n'accepte un fait ou une opinion qu'après en avoir examiné la valeur ; promptitude à blâmer.
n.
Personne dont le métier consiste à commenter, à juger des œuvres littéraires ou artistiques, notamm. dans les médias : Elle est critique littéraire dans un grand quotidien.

CRITIQUE1

(kri-ti-k') adj.
Qui a rapport à la critique en fait d'ouvrages d'esprit ou d'art. Observations critiques. Dissertations critiques.
Je me suis abstenu de toucher à leurs personnes, pour ne parler que de leurs ouvrages dont j'ai fait des éloges critiques plus ou moins étendus [LA BRUY., Disc. à l'Acad. fr. Préface]
Porté à la censure.
Ce greffier [le père de Boileau] doux et pacifique, De ses enfants au sang critique N'eut point le talent redouté [BOILEAU, Poésies div. 10]
Toute parole libre leur paraît critique et séditieuse [FÉN., Tél. XI]
Un esprit critique, homme qui voit tout par les endroits faibles et qui s'en explique librement.
Gardez-vous, dira l'un, de cet esprit critique ; On ne sait bien souvent quelle mouche le pique [BOILEAU, Sat. IX]
Terme de philosophie sociale. L'esprit critique, l'esprit qui se développe à certaines époques de transition, qui s'occupe d'examiner les doctrines et les institutions, d'en rechercher les bases, et qui rejette celles qui n'ont pas résisté à cet examen. L'esprit critique est l'avant-coureur de l'esprit de révolution. Age, époque critique, par opposition à époque organique, celle où l'esprit critique domine. Une période critique de cinq siècles a précédé la révolution française.
Terme de médecine. Qui indique une crise. Phénomènes critiques. Pouls critique. Temps ou âge critique, époque de la vie des femmes à laquelle cesse la menstruation, ainsi nommé à cause des indispositions ou des maladies plus ou moins graves qui y sont fréquentes.
Les femmes galantes échappent difficilement au péril du temps critique ; le dépit d'un abandon qui les menace achève de vicier le sang et les humeurs dans un moment ou le calme qui naît de la conscience d'une vie honnête serait salutaire [RAYNAL, Hist. phil. XIX, 14]
Jour critique, jour dans lequel, suivant les remarques des médecins hippocratiques, une crise survient d'ordinaire. Jour critique se dit aussi du jour où une femme a ses règles.
Par extension, difficile, dangereux, décisif. L'instant critique est venu. Les moments critiques de la vie. Se trouver dans une position critique.
Vous êtes dans l'âge critique où l'esprit s'ouvre à la certitude, où le cœur reçoit sa forme et son caractère et où l'on se détermine pour toute la vie [J. J. ROUSS., Ém. IV]
On voit par là que c'est dans le moment critique où les républiques se corrompent, qu'on y a besoin de l'éloquence [MARMONT., Élém. de litt. t. VI, p. 388, dans POUGENS]
Un entretien digne de remarque qu'on entendit cette même nuit montrera tout ce qu'avait de critique sa position, et comment il la supportait [SÉGUR, Hist. de Nap. XI, 2]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Quelquefois aussi les fistules sont critiques de plusieurs autres maladies [PARÉ, XI, 22]

ÉTYMOLOGIE

  • En grec, le terme vient du verbe juger (voy. CRISE).

CRITIQUE2

(kri-ti-k') s. m.
Celui qui juge des ouvrages d'esprit ou d'art. Un habile critique.
Craignez-vous pour vos vers la censure publique, Soyez-vous à vous-même un sévère critique [BOILEAU, Art p. I]
Quoi ! ce critique affreux n'en sait pas plus que nous ! [ID., Épît. I]
La plupart des critiques de profession ont un avantage dont ils ne s'aperçoivent pas peut-être, mais dont ils profitent comme s'ils en connaissaient toute l'étendue : c'est l'oubli auquel leurs décisions sont sujettes, et la liberté que cet oubli leur laisse d'approuver aujourd'hui ce qu'ils blâmaient hier [D'ALEMB., Éloges, du Marsais.]
Zoïle d'Amphipolis, rhéteur, critique et grammairien [BARTHÉL., Anach. table 5e.]
J'ajouterai même, et notre expérience le prouve, que les bons critiques ne viennent que longtemps après les bons philosophes [CONDILLAC, Hist. anc. XI, 2]
Le critique supérieur doit avoir dans son imagination autant de modèles qu'il y a de genres différents ; le critique subalterne est celui qui, n'ayant pas de quoi se former ces modèles transcendants, rapporte tout, dans ses jugements, aux productions existantes [MARMONT., Élém. de litt. t. VI, p. 238]
Chacun, vous dénonçant à la haine publique, Se dit : fuyez cet homme, il mord, c'est un critique [GILBERT, Mon apologie.]
Un critique, jaloux de plaire aux bons esprits, Toujours du bien public occupe ses écrits [ID., ib.]
Le grand reproche que tous les critiques anglais nous font, c'est que tous nos héros [de tragédie] sont des Français, des personnages de roman, des amants tels qu'on en trouve dans Clélie, dans Astrée et dans Zaïde [VOLT., Dict. phil. Goût, § 2]
Celui qui s'occupe de la discussion des anciens faits et des anciens textes.
Saumaise, le plus grand critique de nos jours [MALEBR., Recherche, liv. II, part. 3, ch. 3]
Censeur de la conduite d'autrui. C'est un critique fâcheux.
Quoi ! je souffrirai, moi, qu'un cagot de critique Vienne usurper céans un pouvoir tyrannique [MOL., Tart. I, 1]
Car il contrôle tout, ce critique zélé [ID., ib.]
Les critiques du temps m'appellent débauché, Que je suis jour et nuit aux plaisirs attaché.... [RÉGNIER, Sat. V]

ÉTYMOLOGIE

  • Critique 1.

CRITIQUE3

(kri-ti-k') s. f.
L'art de juger les productions littéraires, les ouvrages d'art, etc. Les règles de la critique. Critique littéraire, critique où l'on examine si l'ouvrage est composé de manière à plaire aux lecteurs, si les inventions en sont neuves, etc. Critique grammaticale, critique où l'on examine un ouvrage, un discours, une lettre, un poëme par rapport au style, si les phrases sont correctes, si les mots sont bien choisis, si les vers sont bien faits, si les figures sont à leur place.
Les jolies façons de parler que voilà ! Que vous êtes, madame, une rude jouteuse en critique ! [MOL., Crit. de l'Éc. des femmes, III]
Le plaisir de la critique nous ôte celui d'être vivement touchés de fort belles choses [LA BRUY., I]
La critique souvent n'est pas une science, c'est un métier où il faut plus de santé que d'esprit, plus de travail que de capacité, plus d'habitude que de génie [ID., ib.]
Et mis sur la sellette aux pieds de la critique, Je vois bien tout de bon qu'il faut que je m'explique [BOILEAU, Sat. X]
Si la critique est juste et pleine d'égards, vous lui devez des remercîments et de la déférence ; si elle est juste sans égards, de la déférence sans remercîments ; si elle est outrageante et injuste, le silence et l'oubli [D'ALEMB., Apol. de l'étude, Œuvres, t. IV, p. 224, dans POUGENS.]
L'esprit de critique, vraiment utile à la littérature et au bon goût, qui n'est autre chose que le discernement juste et fin des beautés et des défauts d'un ouvrage [ID., Éloges, Moncrif.]
Autrefois, dans le XVIe siècle et bien avant dans le XVIIe, les littérateurs s'occupaient beaucoup dans la critique grammaticale des auteurs grecs et latins ; et c'est à leurs travaux que nous devons les dictionnaires, les éditions correctes, les commentaires des chefs-d'œuvre de l'antiquité [VOLT., Dict. philosophique ; gens de lettres]
Je crois que les allusions à la politique contemporaine sont une faute dans l'art ; ce n'est pas la censure qui doit les empêcher, c'est la critique [VILLEMAIN, Littér. fr. 18e siècle, 2e partie, 2e leçon.]
Jugement porté par un critique. C'est une des meilleures critiques qui aient été faites.
Le Cid est l'un des plus beaux poëmes que l'on puisse faire ; et l'une des meilleures critiques qui ait été faite est celle du Cid [LA BRUY., I]
Il y a peu de bons livres dont on ne puisse faire une critique très bonne [D'OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 322, dans POUGENS]
Discussion des faits et des textes.
Malgré les progrès que l'on a faits depuis dans les langues et dans la critique [MASS., Panég. St Thom.]
Quiconque a quelque critique et un bon sens pour l'histoire [CHATEAUB., Génie, II, V, 9]
Les histoires manuscrites n'étaient pas à la portée de la critique universelle, comme elles sont aujourd'hui [VOLT., Russie, II, 10]
Bientôt Acusilaüs, Phérécyde, Hécatée, Xanthus, Hellanicus et d'autres encore montrèrent plus de critique [BARTHÉL., Anach. ch. 65]
La critique elle-même, dont on fait tant de bruit, n'est qu'un art de conjecture, l'art de choisir entre plusieurs mensonges [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Critique philologique, critique où l'on considère si tous les mots, toutes les idées sont bien à l'auteur, s'il n'y a pas des phrases interpolées, ou des formes de style qui ne puissent pas lui appartenir. Critique historique, critique où l'on cherche si tous les faits énoncés sont conformes à la vérité historique, ou au moins aux témoignages des principaux historiens, s'il n'y a pas d'anachronismes, etc. Dans le langage philosophique, la critique opposée à l'affirmation d'une doctrine. C'est de la pure critique.
Ce qui fait ressortir indirectement les défauts d'une chose. Sa conduite est une critique de la vôtre. Cette parodie est une critique fort spirituelle de la pièce.
Blâme qu'on déverse sur autrui. Rien n'est à l'abri de sa critique.
La jeunesse se livre à une critique présomptueuse [FÉN., Tél. XI]
....Il n'est grands ni petits Que de votre critique on ait vus garantis [MOL., Écol. des femm. I, 1]
Les gens qui critiquent. Il ne peut échapper aux traits de la critique.
Terme de pratique. Discussion rigoureuse des moyens proposés par la partie adverse.
Terme de philosophie. Nom donné quelquefois au système de Kant ou criticisme.

SYNONYME

  • CRITIQUE, CENSURE. Critique est plus général que censure ; c'est l'examen attentif de la chose dont il s'agit, examen qui peut donner un résultat favorable ou défavorable. Au contraire, censure exprime toujours une correction, un blâme, une autorité qui prononce un jugement. La critique des livres les examine, les juge, et, s'ils lui paraissent bons, ne les censure pas ; la censure prononce un jugement, résultat d'un examen qui condamne.

ÉTYMOLOGIE

  • Critique 1.

critique

CRITIQUE. adj. des deux genres. T. de Médecine. Qui annonce une crise, qui a rapport à la crise. Phénomènes critiques. Signes critiques.

Jour critique, Jour où il arrive ordinairement quelque crise, dans certaines maladies. Le septième et le neuvième sont des jours critiques. On le dit aussi des Jours où les femmes ont leurs règles.

Temps, âge critique, Celui où une modification importante se produit dans le tempérament. Il se dit spécialement des Femmes.

Il signifie par extension et d'une manière plus générale, Qui doit amener un changement en bien ou en mal. L'instant critique est venu. Les moments critiques de la vie. Les temps, les circonstances sont critiques. Se trouver dans une position critique.

Il signifie aussi Qui a pour objet de distinguer dans un ouvrage d'esprit, une production d'art, etc., ce qui ne répond pas aux idées que l'on se fait du beau, à ce que l'on juge la vérité, etc. Observations, notes critiques. Dissertation critique.

Édition critique, Celle dont le texte a été soigneusement établi d'après les manuscrits ou des éditions originales.

Esprit critique, Tendance à examiner les doctrines, les théories, les assertions historiques pour s'assurer si elles sont fondées sur la vérité. Cet historien manque d'esprit critique.

Esprit critique signifie aussi Esprit de libre examen. À certaines époques, l'esprit critique domine.

Humeur critique, Disposition à faire ressortir les défauts des choses, des personnes.

Il s'emploie aussi comme nom pour désigner Tout écrivain qui juge les productions littéraires ou artistiques. Critique judicieux, sévère. Critique littéraire. Critique dramatique. Critique d'art. Un grand critique.

critique

CRITIQUE. n. f. Art de juger les ouvrages d'esprit, les productions littéraires ou les oeuvres d'art. Les règles de la critique. Critique littéraire. Critique dramatique. Soumettre un écrit à la critique de quelqu'un.

Il se dit aussi de la Dissertation ou de l'écrit dans lequel on examine quelque ouvrage d'esprit. Sa critique a été imprimée.

Il désigne encore la Science qui discute les faits obscurs, les dates incertaines, la pureté des textes, l'authenticité des manuscrits. La critique historique.

Il se dit aussi de l'Ensemble de ceux qui critiquent, en quelque genre que ce soit. La critique lui a reproché telle chose. Il ne put échapper aux traits de la critique.

Il se dit également de Toute observation par laquelle on signale quelque imperfection dans une production de l'esprit ou de l'art. Voilà une critique bien sévère. Je n'adopte pas toutes ses critiques sur ce tableau. On a reproché tel défaut à ce poète et cette critique est fondée.

Il se dit, par extension, de Ce qui fait ressortir indirectement les défauts, les vices de quelque chose. Cette parodie est une critique fort spirituelle de telle pièce. Sa conduite est une critique de la vôtre.

Il signifie encore Censure maligne ou sévère de la conduite d'autrui, à propos de personnes ou de choses Rien n'est à l'abri de sa critique. Exercer sa critique sur un ouvrage. Il en fait une critique amère. Faire la critique des actes du gouvernement. On ne leur a pas épargné les critiques.

Synonymes et Contraires

critique

adjectif critique
2.  Où une décision s'impose.
3.  Qui émet des jugements sévères.
dépréciateur, dépréciatif, médisant, méprisant, réprobateur, sévère.

critique

nom féminin critique
1.  Examen détaillé.
2.  Jugement défavorable.

critique

nom masculin critique
1.  Personne dont le métier est de commenter.
2.  Personne qui juge sévèrement.
admirateur, apologiste, bénisseur, flatteur, panégyriste -littéraire: adulateur, complimenteur, encenseur, flagorneur, laudateur, louangeur.
Traductions

critique

(kʀitik)
adjectif
qui peut avoir une suite grave être dans une situation critique

critique

(kʀitik)
nom féminin
1. fait de dire du mal de qqn, de qqch faire des critiques à qqn
2. fait de dire ce que l'on pense de qqch faire la critique d'un film

critique


nom masculin-féminin
personne qui dit ce qu'elle pense deqqch un critique de cinéma

critique

Rezension, Kritik, kritisch, Kritikercritical, critic, review, criticism, reviewer, acute, appreciationrecensie, criticus, kritiek, bespreking, hachelijk, kritisch, (de) critici, afkeuring, beslissend, gevaarlijk, kritische studie, negatief, recensent, recensenten, recentie, benard, beoordelaarבחרן (ז), ביקורת (נ), ביקורתי (ת), בקרני (ת), טענה (נ), מבקר (ז), מְבַקֵּר, בִּקָּרְתִּיkritický, kritik, kritika, kritizovánírecenzorecenzja, krytyczny, krytyk, krytykacrítica, registro bibliográfico, críticoκρίσιμος, κριτική, κριτικός, επικριτήςкритика, критик, критическийcritica, critico, recensioneاِنْتِقادِيّ, نَاقِد, نَقْدkritik, kritiker, kritiskcrítica, críticokriitikko, kriittinen, kritiikkikritičan, kritičar, kritika批判, 批評家, 重大な비평, 비평가, 중대한anmelder, kritikk, kritiskkritik, kritiker, kritiskเกี่ยวกับการวิจารณ์, การวิจารณ์, นักวิจารณ์eleştiri, eleştirmen, kritiknhà phê bình, sự phê phán, then chốt危急的, 批评, 批评家
adjectif
qui fait remarquer les défauts se montrer très critique à l'égard de qqn, de qqch

critique

[kʀitik]
adj [seuil, instant, taille, état] → critical
le moment critique → the critical moment
atteindre un point critique → to reach a critical point
être dans un état critique [blessé] → to be in a critical state
[regard, analyse, examen] → critical
sens critique → critical sense
un sens critique très développé → a highly developed critical sense
esprit critique → critical mind
avoir l'esprit critique → to have a critical mind
porter un regard critique sur qch → to take a critical look at sth
[lecteur, observateur] se montrer très critique à l'égard de qn/qch → to be very critical of sb/sth
nf
(= jugement négatif) → criticism
Cette critique est injustifiée → This criticism is unfounded.
Elle ne supporte pas les critiques → She can't stand being criticized.
la principale critique → the main criticism
une critique implicite de qch → an implicit criticism of sth
des critiques acerbes → scathing criticism
de vives critiques → strong criticism
une pluie de critiques → a barrage of criticism
s'attirer une pluie de critiques → to attract a barrage of criticism
formuler des critiques → to criticize
les critiques formulées contre qch, les critiques formulées à l'égard de qch → the criticism levelled against sth
les critiques formulées contre qn, les critiques formulées à l'égard de qn → the criticism levelled against sb
des critiques constructives → constructive criticism
(au singulier)criticism
la critique est facile mais l'art est difficile → it's easy to criticize
(THÉÂTRE) (= article) → review
Le film a reçu de bonnes critiques → The film has had good reviews.
la critique (= activité) → criticism (= personnes) → the critics pl
la critique littéraire (= activité) → literary criticism (= personnes) → literary critics
nmf [théâtre, musique] → critic
un critique de cinéma → a film critic