croît


Recherches associées à croît: croître

CROÎT

(kroî ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie : les croî-z appartiennent....) s. m.
Terme d'agriculture. Augmentation d'un troupeau par les naissances de chaque année. Le cheptel se donne à perte et à croît.
Terme de droit. Le croît des animaux. Le croît appartient au propriétaire.
....La plupart sont déjà Aussi grandes que leurs mères ; Le croît m'en appartient [LA FONT., Fabl. IV, 12]
Bail à croît, bail de bétail fait à charge d'en partager le produit. Croît de cens, synonyme de surcens.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qui vos donra [donnera] de rentes crois [, Partonop. V. 5309]
    Et se aucuns tient en fié franc, la garde de l'enfant et des choses sont ou pooir au plus prés, et sunt tuit li croiz des fruiz et dou fié à celi qui l'a en garde [, Liv. de just. 58]
    Mors fait laissier usure et crois [HELINAND, Vers sur la mort, dans RAYNOUARD]
  • XIVe s.
    Un agneau que le suppliant avait baillié en croiz et en chatel [cheptel] à Guiot [DU CANGE, crescentia.]
    Comme le suppliant eust pris à crois et en chastel deux buefs [ID., ib.]
  • XVIe s.
    L'homme marche entier vers son croist et vers son decroist [MONT., III, 274]
    Ceux qui ont droit de mettre bestes chevalines et vaches avec leurs suittes, n'y mettront que le croist et suitte de l'année seulement [, Coust. génér. t. II, p. 8]
    Toutes manieres de bestes se peuvent bailler à croist et chaptel, le dit chaptel estimé par le bail pour tel prix qu'il sera convenu entre les parties [, ib. t. I, p. 888]

ÉTYMOLOGIE

  • Croître ; wallon, cruz, le surplus d'une chose ; Berry, croît, croissance (cet enfant a fait son croît), et le cret, le croît ; provenç. creys.

croît

CROÎT. n. m. Augmentation d'un troupeau par la naissance des petits. Le cheptel se donne à perte et à croît.