crochu, ue


Recherches associées à crochu, ue: effilé

CROCHU, UE

(kro-chu, chue) adj.
Recourbé en croc. Un fer crochu. Nez crochu. Un bec crochu. Des ongles crochus.
Sur la même ligne M. de Montchevreuil et M. de Villars s'accrochèrent l'un à l'autre d'une telle furie ; les épées, les rubans, les dentelles, les clinquants, tout se trouva tellement mêlé, brouillé, embarrassé ; toutes les petites parties crochues étaient si parfaitement entrelacées que nulle main d'homme ne put les séparer [SÉV., 502]
Atomes crochus, atomes supposés crochus, dans le système de Démocrite et d'Épicure, afin de s'arrêter quand ils se rencontrent. Fig. Avoir les mains crochues, être porté à dérober.
Et que leur main crochue, à voler toujours prête, Aime mieux écorcher que de tondre la bête [BOURSAULT, Merc. gal. V, 7]
Terme de manége. Cheval crochu, dit aussi clos du derrière, cheval qui a les jarrets trop rapprochés l'un de l'autre. Terme de minéralogie. Cassure crochue, celle dont la surface présente de petites aspérités contournées. Terme d'anatomie. Os crochu ou unciforme, le quatrième os de la seconde rangée du carpe, ainsi nommé à cause de l'éminence recourbée qu'il présente en avant et en dedans.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et puis li mist-on le [la] croche en la main qui estoit crochue desures et aguë par desous [, Chron. de Rains, p. 104]
    Recorbillies et croçues Avoit les mains icele ymage [, la Rose, 186]
  • XVIe s.
    Par quoi il feut force qu'ils [les Épicuriens] fournissent encores à leurs atomes des queues courbes et crochues pour les rendre aptes à s'attacher et se coudre [MONT., II, 292]

ÉTYMOLOGIE

  • Croc ; provenç. crocut.