croiser

(Mot repris de croisâmes)

croiser

v.t. [ de croix ]
1. Disposer deux choses en croix ou en X : S'asseoir en croisant les jambes.
2. Passer en travers : La départementale croise la nationale à la sortie du village couper
3. Passer à côté de qqn, d'un véhicule en allant dans la direction opposée ; rencontrer : Croiser un ami dans la rue. Nous avons croisé deux ambulances sur la route.
4. Effectuer un croisement d'animaux, de végétaux : Croiser deux races de chevaux.
5. Donner une trajectoire oblique à une balle, un ballon : Croiser un tir.
Croiser le regard de qqn,
le rencontrer.
Croiser les doigts,
mettre le majeur sur l'index en émettant un vœu pour conjurer le mauvais sort.
v.i.
1. Passer l'un sur l'autre, en parlant des bords d'un vêtement : Manteau qui croise bien.
2. Aller et venir dans une même zone pour accomplir une mission de surveillance, en parlant d'un bateau : La vedette de la douane croise au large de l'île.

se croiser

v.pr.
1. Passer l'un à côté de l'autre, en allant dans une direction opposée ; se rencontrer : Nous nous croisons le matin dans le couloir.
2. En parlant de lettres, de colis, être échangés au même moment : Nos lettres se sont croisées.
Se croiser les bras,
rester inactif ; refuser de travailler.

croiser


Participe passé: croisé
Gérondif: croisant

Indicatif présent
je croise
tu croises
il/elle croise
nous croisons
vous croisez
ils/elles croisent
Passé simple
je croisai
tu croisas
il/elle croisa
nous croisâmes
vous croisâtes
ils/elles croisèrent
Imparfait
je croisais
tu croisais
il/elle croisait
nous croisions
vous croisiez
ils/elles croisaient
Futur
je croiserai
tu croiseras
il/elle croisera
nous croiserons
vous croiserez
ils/elles croiseront
Conditionnel présent
je croiserais
tu croiserais
il/elle croiserait
nous croiserions
vous croiseriez
ils/elles croiseraient
Subjonctif imparfait
je croisasse
tu croisasses
il/elle croisât
nous croisassions
vous croisassiez
ils/elles croisassent
Subjonctif présent
je croise
tu croises
il/elle croise
nous croisions
vous croisiez
ils/elles croisent
Impératif
croise (tu)
croisons (nous)
croisez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais croisé
tu avais croisé
il/elle avait croisé
nous avions croisé
vous aviez croisé
ils/elles avaient croisé
Futur antérieur
j'aurai croisé
tu auras croisé
il/elle aura croisé
nous aurons croisé
vous aurez croisé
ils/elles auront croisé
Passé composé
j'ai croisé
tu as croisé
il/elle a croisé
nous avons croisé
vous avez croisé
ils/elles ont croisé
Conditionnel passé
j'aurais croisé
tu aurais croisé
il/elle aurait croisé
nous aurions croisé
vous auriez croisé
ils/elles auraient croisé
Passé antérieur
j'eus croisé
tu eus croisé
il/elle eut croisé
nous eûmes croisé
vous eûtes croisé
ils/elles eurent croisé
Subjonctif passé
j'aie croisé
tu aies croisé
il/elle ait croisé
nous ayons croisé
vous ayez croisé
ils/elles aient croisé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse croisé
tu eusses croisé
il/elle eût croisé
nous eussions croisé
vous eussiez croisé
ils/elles eussent croisé

CROISER

(kroi-zé) v. a.
Disposer deux choses en croix. Croiser les jambes. Se croiser les bras, mettre ses bras en croix sur sa poitrine ; et fig. demeurer dans l'inaction.
Mon maître en sort, croise les bras, me regarde et me dit : courage ! [J. J. ROUSS., Conf. I]
Croiser son habit, son châle, rapprocher les devants d'un habit, d'un châle, de manière à s'envelopper entièrement. Terme d'escrime. Croiser le fer, engager les épées et aussi se battre à l'épée.
Le fer croise le fer, les coups suivent les coups [DELILLE, Énéide, X]
Croiser la baïonnette, en présenter la pointe en avant ; mouvement ainsi dit parce que le fusil est mis à peu près en croix avec le corps.
Terme de tisserand. Croiser les soies, les tordre par le moyen d'un métier à tirer les soies. Croiser une étoffe. Faire passer des fils de la trame d'une étoffe dans une double trame. Terme de vannier. Mettre les osiers les uns sur les autres en les travaillant.
Terme de versification. Croiser les rimes, croiser les vers, écrire une pièce de vers en rimes croisées.
M. de Voltaire a croisé les vers de la tragédie de Tancrède, et au moins cette singularité n'a-t-elle pas nui au succès de la pièce, l'une des plus intéressantes du plus pathétique de nos poëtes [MARMONT., Élém. de litt. Œuvres, t. V, p. 119, dans POUGENS]
Terme de manége. Croiser la gaule en arrière, frapper le cheval sur la croupe.
Couper, traverser, en parlant d'une route, d'une ligne. Cette route croise celle qui va de Paris à Lyon. Je le vis devant moi qui croisait le chemin.
L'éclair croise l'éclair ; l''air mugit, le ciel gronde [DUCIS, Oscar, III, 1]
C'est un gouffre obscurci de sapins centenaires Où les torrents et les tonnerres Croisent des éclairs et des flots [V. HUGO, Odes, III, 6]
Terme de chasse. Croiser les chiens, traverser la voie de l'animal qu'ils poursuivent. Terme de gravure. Croiser, couper une suite de tailles par d'autres tailles. On dit qu'une lettre, qu'un courrier en croise un autre, quand deux lettres, deux courriers, partis de points opposés, passent l'un à côté de l'autre en suivant une direction inverse.
Cette lettre a croisé peut-être celle où elle sert de réponse [SÉV., 294]
Fig. Croiser quelqu'un, le traverser dans ses desseins.
De quelle manière les choses viennent croiser notre chemin [SÉV., 141]
Il faut ajouter ici une autre bagatelle, parce que j'ai cru lui devoir des suites qui ont fort croisé ma vie [SAINT-SIMON, 108, 159]
Mes amis, relisez Richardson, vous ne déprimerez plus de grands talents qui vous croisent ou qui vous humilient [DIDER., Éloge de Richardson.]
Résolu de décrier un art qui croisait son autorité [ID., Pens. phil. 47]
Biffer, effacer en raturant. Il a croisé trois ou quatre articles de mon compte.
Accoupler des animaux de même genre, mais d'espèces différentes. Croiser des moutons français avec des mérinos.
Peut-être même ne perdent-ils pas à ce mélange, s'il est vrai que les hommes gagnent, comme les animaux, à croiser leurs races [RAYNAL, Hist. phil. VIII, 7]
V. n. Passer l'un sur l'autre, en parlant des pans d'un vêtement Cet habit croise trop. Les branches de l'espalier croisent, quand elles passent les unes sur les autres et font une manière de croix.
Terme de marine. Il se dit des navires qui vont et viennent dans un même parage. Croiser à vue de terre. Croiser au large.
Vos vaisseaux ont croisé jusqu'à l'île d'Ouessant [SÉV., 586]
10° Se croiser, v. réfl. Être ou se mettre en travers l'un sur l'autre. Les deux glaives se croisent. Le point où deux lignes, deux chemins se croisent.
11° Aller dans une direction différente ou opposée. Nous nous croisâmes en route. Le fleuve était couvert de nacelles qui se croisaient dans tous les sens. Nos deux lettres se croisèrent.
Nous nous aimions sans nous connaître ; Nos baisers se croisaient dans l'air [BÉRANG., Maudit print.]
Ils parcouraient tumultueusement la ville, cherchant les uns des vivres, d'autres des fourrages, quelques-uns des logements ; on se croisait, on s'entre-choquait, et, l'affluence augmentant à chaque instant, ce fut bientôt comme un chaos [SÉGUR, Hist. de Nap. IV, 7]
En même temps la file des voitures s'arrêtait incertaine, le trouble s'y mettait : les uns voulaient continuer, d'autres retourner ; elles se croisèrent, se culbutèrent ; ce fut bientôt un tumulte, un désordre complet [ID., ib. IX, 3]
Fig. Des intrigues qui se mêlent et se croisent. Ils se croisent dans leurs prétentions, ils se font mutuellement obstacle.
On voit dans le monde, des personnes publiques, des familles d'un grand nom, se croiser, se détruire, se regarder avec des yeux jaloux [MASS., Car. Pard. des off.]
Il faut que l'État soit neutre en sa douane et son commerce, et qu'il fasse en sorte que ces deux choses ne se croisent point [MONTESQ., Esp. XX, 13]
12° S'engager dans une croisade.
L'avanie détermina les Vénitiens à se croiser contre les Turcs [MONTESQ., Rom. 23]
Par extension, entrer dans une expédition commune faite par une coalition ; cela ne se dit guère que d'expéditions faites au nom de principes religieux ou monarchiques. Les rois se croisèrent contre la Révolution française.
13° S'accoupler par croisement. Le loup peut se croiser avec le chien.
14° Se croiser, se dit d'un cheval dont les deux bipèdes latéraux ne suivent pas la même ligne dans la marche en avant, et dont les hanches vacillent de côté et d'autre.
15° Terme de tailleur. Se croiser sur l'établi, s'y asseoir pour travailler et se mettre les jambes l'une sur l'autre.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Cruisiedes [il] a ses blanches mains les beles [, Ch. de Rol. CLXIV]
  • XIIe s.
    [Il] croisa la main, s'est un peu aclinez [, Ronc. p. 53]
    Ne remainrai avecques ces tirans Qui sont croisé à loier Pour dimer clers et bourjois et sergens ; Plus en croisa envie qu'encreance [l'envie en détermina plus à se croiser, que la foi, la croyance] [QUESNES, Romancero, p. 97]
    Mais se volez la terre e le regne laissier Pur le servise Deu, e vus voilliez cruisier [, Th. le mart. 115]
  • XIIIe s.
    Tuit cil qui se croiseroient et feroient le servise Dieu un an en l'ost seroient quites de tous les pechiés [VILLEH., I]
    Il en orent tel duel [deuil] que chascuns se croisa [, Berte, CVIII]
    Chi vous lairons dou roi Richart qui est emprisonnés ; si dirons dou comte de Blois qui monta sour mer à Marselle, voile croisiet [, Chr. de Rains, p. 46]
    Et il me dit ainsi : Sire, vous verrés que le roy se croisera demain [JOINV., 299]
    Après ce que il fu croisié, se croisierent Robert le conte d'Artois, Auphons [Alphonse] conte de Poitiers, etc. [ID., 208]
  • XVe s.
    Et seoit le dit duc de Bourbon par usage le plus du jour au dehors de son pavillon, jambes croisées [FROISS., III, IV, 15]
    Quand [les chevaliers envoyés en Bretagne par Richard] purent sentir qu'ils eurent vent pour partir, ils croiserent leurs nefs et entrerent en leurs vaisseaux et desancrerent et partirent [ID., II, II, 59]
    Ces capitaines firent en Bigorre plusieurs courses et envahies, et se croisoient en courant et chevauchant le pays [ID., II, III, 6]
    Là s'arresta le chevalier sur les champs et dit : " Vez-ci Berne " , et estoit sur un chemin croisé, et ne savoit lequel faire ou d'aller à Morlens ou à Pau [ID., II, III, 11]
    Jà leur avoit on baillé nouvelles lances ; et se cuiderent très bien atteindre, mais non firent ; car les chevaux croiserent, par quoy leurs coups n'eurent point de force ; si passerent outre [ID., liv. IV, p. 44, dans LACURNE]
    [Le connétable de Clisson] se couvroit contre les coups [de son assassin] et croisoit son badelaire [épée] en soy deffendant vaillamment [ID., liv. IV, p. 142]
  • XVIe s.
    Parquoi adonc ensemble se serrerent, Tindrent bonne ordre, et leurs picques croyserent [J. MAROT, V, 137]
    Comme ilz vindrent à s'entre-charger, les espées croisans glisserent jusques sur leurs mains [AMYOT, Pomp. 27]
    Quand je me suis veu croisé par mes inferieurs, et par ceux mesmes, qui sous mon nom estoient entrez à son service, je me suis payé, en disant : Eux et moi avons bien servi [D'AUB., Hist. préf. 5]
    Ces deux compagnies trouvent à une lieue St Jean Puigaillard qui leur croisoit le chemin [ID., ib. I, 335]
    Les chrestiens pour expier leurs crimes se croisoient, et alloient faire la guerre contre les mescreans [, Sat. Mén. p. 68]
    Il faut que la nourrice soit de bonne habitude, et bien saine, bien quarrée de poitrine, et bien croisée d'espaules [PARÉ, XVIII, 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, creûheler ; Berry, queroiser ; provenç. crozar ; catal. crusar ; espagn. et portug. cruzar ; ital. crociare ; du latin crux, croix.

croiser

CROISER. v. tr. Disposer en forme de croix. Croiser les épées ou Croiser le fer. Croiser les bras. Croiser les jambes. Des branches qui se croisent.

Se croiser les bras, Mettre ses bras en croix sur sa poitrine et, par extension, Rester dans l'inaction.

Croiser la baïonnette, Placer, tenir son fusil de manière que la baïonnette soit dirigée en avant.

Par extension, Croiser son habit, son châle, Le disposer de manière que les côtés passent l'un sur l'autre.

En termes d'Arts, Croiser les soies, les fils, Les tordre légèrement avec un moulin. Étoffe croisée. Serge croisée.

Il signifie par extension Traverser, aller, passer en travers de. Le lièvre croisa le chemin. Je le vis devant moi qui croisait le chemin. Cette route croise celle qui va de Paris à Lyon. Le point où deux lignes, deux chemins, deux allées se croisent. Leurs directions se croisent. Le fleuve était couvert de barques qui se croisaient dans tous les sens.

Il signifie encore Faire le même trajet, mais en sens contraire, c'est-à-dire l'une allant, et l'autre venant, en parlant de Deux personnes ou de deux choses. On se croise souvent sans se rencontrer. Ce train a croisé l'autre à tel endroit. Ces deux courriers se sont croisés. Ma lettre s'est croisée avec la sienne.

Fig., Croiser quelqu'un, Le traverser dans ses desseins. Ils se croisent dans leurs prétentions, dans leurs entreprises.

En termes de Guerre, Feux croisés, Qui partent de différents côtés et dirigés vers un même point.

En termes de Versification, Rimes croisées, Rimes masculines et féminines entrelacées.

SE CROISER signifiait encore S'engager par un voeu solennel dans une croisade, et, pour marque de ce voeu, porter une croix sur ses habits. La plupart des princes se croisèrent, lorsque saint Louis se croisa. Ceux qui se croisèrent contre les Albigeois. On emploie dans ce sens le participe passé Croisé comme nom masculin. Les Croisés.

Il signifie en outre, surtout en termes d'Économie rurale, Accoupler des animaux de races différentes. Croiser deux races. Croiser une race avec une autre. Croiser des moutons français avec des mérinos. Cette race se croise difficilement avec telle autre.

Il est aussi intransitif et se dit des Vêtements dont les côtés passent l'un sur l'autre. Cette redingote ne croise pas assez. Cet habit croise trop.

Il se dit, en termes de Marine, d'un ou de plusieurs vaisseaux de guerre qui vont et viennent dans quelque parage, pour attendre des bâtiments ennemis, pour bloquer un port et en éloigner les navires étrangers. Des vaisseaux croisent dans la Manche, croisent à l'entrée de telle rivière, devant tel port, sur telles côtes. Croiser à vue de terre. Croiser au large.

croiser

Croiser, actiu. acut. C'est mettre en forme de croix. Il vient aussi de crois, Decussare, comme Croisez ces deux bastons. In crucis modum apta. Croiser aussi est canceller une escriture, comme, Ses parties ont esté croisées, Tabulae expensi cancellatae fuerunt. et, Cet article est croisé, Hoc expensi caput cruce est obductum. Ou comme Bud. dit, Paragrapho adnotare nomina in codice impendiorum. Ainsi dit, parce qu'on les marque d'une croix ou qu'on passe un trait de plume au travers de l'escriture, comme en croix.

Et en fait de venerie Croiser les chiens, c'est traverser devant, ou par le milieu d'eux les routes ou voyes de la beste qu'ils chassent. Foüillous au 4. chap. Et se faut donner garde de les croiser, de peur qu'ils retournent sur eux. Viam traiicere, per itineris transuersum gradi.

Croiser les articles debatus, Paragraphis praenotare capita controuersa, Decussare capita concertanda, Calculos controuersos illustri signo solennique praenotare, Adnotare nomina disceptanda et controuersa. B.

Croiser les jambes comme font les cousturiers.

Croiser les bras, qui est signe de grande tristesse.

Se croiser, est prendre la croix et mettre sur son habillement de guerre, pour marque et enseigne qu'on est de la croisade, pour aller outre mer, ou en autre expedition militaire contre les mescreans et infideles. Nicole Gilles en la cronique De Philippe Dieu-donné: Et comme par inspiration divine iceux deux Roys d'un commun accord se croiserent pour aller au voyage d'outremer, pour la delivrance de la terre sainte. Inter cruce insignitos milites nomina dederunt.

croiser


CROISER, v. act. [Croa-zé; 2e fer. — Devant l'e muet, oi est long: il croise, il croisera, etc. Pron. kroâ-ze, kroâ-zera.] 1°. Disposer en forme de croix. Croiser les brâs, les jambes: croiser les piques, les épées. = 2°. Traverser. Croiser le chemin. — Figurément, traverser quelqu'un dans ses desseins. "Il se croisent dans leurs prétentions. = 3°. Rayer. "Il lui croisa trois ou quatre articles. — Croiser une déclaration de dépens taxés: marquer d'une croix les articles dont on se plaint. = 4°. Croiser, neutre, se dit des robes, des habits, dont les côtés passent l'un sur l' aûtre. "Cette camisole ne croise pas assez. = En termes de Marine, il est aussi neutre: On dit, croiser sur telle côte, sur telle mer; aler et venir sur... pour découvrir les vaisseaux énemis et leur doner chasse pour tâcher de les prendre. * Mde. de B... le fait actif en ce sens, contre l'usage. "Une flote formidable... qui croisoit la mer depuis tout l'été. C'est un barbarisme ou un anglicisme. = 5°. Se croiser, réciproque, en parlant des chôses, se couper, se traverser: "Deux chemins, deux lignes qui se croisent. = En parlant des persones, s' engager dans une croisade: "Quand St. Louis se croisa, la plupart des Princes se croisèrent aussi.

Synonymes et Contraires

croiser

verbe croiser
1.  Unir des races différentes.
mâtiner, métisser.
2.  Passer près de quelqu'un.
3.  Passer à travers.
Traductions

croiser

kreuzen, entgegenkommencross, cruise, interbreedkruisen, tegenkomen, overelkaarslaan, passeren, ontmoeten, over elkaar leggenהכליא (הפעיל), הצליב (הפעיל), שיכל (פיעל), הִצְלִיבincrociare, intrecciareкръстCrossข้าม (kʀwaze)
verbe transitif
1. mettre une chose sur une autre croiser les jambes
2. passer au milieu de Cette route croise la nationale.
3. rencontrer qqn croiser qqn dans la rue
4. faire se reproduire des êtres vivants différents croiser deux races de chiens

croiser

[kʀwaze]
vt
[+ voiture] → to pass; [+ personne] → to bump into
J'ai croisé Anne-Laure dans la rue → I bumped into Anne-Laure in the street.
[+ route] → to cross, to cut across
[+ cables, poutres] → to cross
croiser les jambes → to cross one's legs
croiser les bras → to fold one's arms
(BIOLOGIE) → to cross
vi (NAVIGATION) → to cruise

croiser_se

[kʀwaze]
vpr/récip
[personnes, véhicules] → to pass each other
Nous nous croisons dans l'escalier tous les matins → We pass each other on the stairs every morning.
[routes] → to cross, to intersect
[lettres] → to cross, to cross in the post
[regards] → to meet
vpr/vt
se croiser les bras (fig) → to sit back and do nothing