croisé

1. croisé, e

adj.
1. Qui se recoupe en formant une croix, un X : Avoir les jambes croisées.
2. Qui est le résultat d'un croisement biologique : Chien croisé hybride, mâtiné ; pur
3. Se dit d'éléments qui se recoupent, s'entrecroisent, en venant de diverses directions ; qui a une trajectoire oblique : Des conversations croisées. Le député était soumis à un feu croisé de questions. Un tir croisé.
Rimes croisées,
rimes féminines alternant avec des rimes masculines.
Veste croisée,
veste dont les bords croisent droite

2. croisé

n.m.
Au Moyen Âge, personne qui participait à une croisade.

croisé, e

n.
Personne qui défend une cause d'intérêt commun : Les croisés de la lutte contre l'exclusion.

croisé


croisée

(kʀwaze)
adjectif
1. qui est disposé en croix avoir les jambes croisées
2. animal, plante qui est né de deux races différentes une race croisée

CROISÉ2

(kroi-zé) s. m.
Celui qui prenait la croix pour combattre les infidèles. L'armée des croisés.
On fit la revue près de Nicée, et il se trouva cent mille cavaliers et six cent mille hommes de pied, en comptant les femmes ; ce nombre, joint avec les premiers croisés qui périrent sous l'hermite Pierre et sous d'autres, fait environ onze cent mille [VOLT., Mœurs, 1re croisade]
Jérusalem fut prise par les croisés le 5 juillet 1099, tandis qu'Alexis Comnène était empereur d'Orient, Henri IV, d'Occident, et qu'Urbain II, chef de l'Église romaine, vivait encore [ID., ib.]
Le plus politique de tous ces croisés et peut-être le seul, fut Bohémond, fils de ce Robert Guiscard conquérant de la Pouille [ID., ib.]
Les croisés trouvèrent partout des trahisons, de la perfidie, et tout ce qu'on peut attendre d'un ennemi timide [MONTESQ., Rom. 23]
Nouveaux croisés, les confédérés polonais sous Stanislas Auguste.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tout a croisiés amoureus à entendre D'aler à Dieu ou de remanoir ci [, Couci, XXIV]
  • XIIIe s.
    Et après [il] i envoia un suen cardonal, maistre Perron de Chappes, croisié, et manda por lui le pardon tel com vos dirai [VILLEH., I]
    On ne doit pas fere assesseur d'omme que cil ne puist justicier qui le fet, s'il le trueve en meffet ; si comme de clerc ou de croisié [BEAUMANOIR, 37]
    Quiconques est croisié de le [la] crois d'outremer, il n'est tenus à respondre en nule cort laie [ID., XI, 8]
    Et quant elle sot que il fu croisié, ainsi comme il meismes le contoit, elle mena aussi grand deul comme se elle le veist mort [JOINV., 208]

ÉTYMOLOGIE

  • Croiser.

CROISÉ3

(kroi-zé) s. m.
Sorte d'étoffe (voy. CROISÉ 1, n° 4).
En termes de blason, un croisé se dit du globe impérial et des bannières qui portent une croix.
S. m. plur. Bâtons qui soutiennent la corde sur laquelle on danse.

croisé

CROISÉ. n. m. Voyez CROISER.

croisé


CROISÉ, ÉE, adj. [Kroa-zé, zé-e: 2e é fer. long au 2d.] Chargé d'une Croix; qui est en forme de Croix. — Étofe croisée, serge croisée, dont les fils sont entrelacés. — Avoir, ou demeurer, se tenir les brâs croisés, demeurer oisif, ne point se remuer.
   CROISÉS, s. m. pl. Ceux qui prenaient la croix pour les guerres saintes. "L'armée des Croisés étoit composée de trois cens mille hommes.

Synonymes et Contraires

croisé

adjectif croisé
Qui est issu d'un croisement.
Traductions

croisé

מוצלב (ת), מצולב (ת), צולב (ת), צלבן (ז), צוֹלֵב, צַלְבָן, מֻצְלָב

croisé

crusader

croisé

[kʀwaze]
adj
(FINANCE) participation croisée → cross-holding
financement croisé → cross-financing, cross-funding
ventes croisées → cross-sales
[costume, veston] → double-breasted
(TENNIS) [revers, coup droit, volée] → cross-court
rester les bras croisés (fig) → to stand around doing nothing
nm (= guerrier) → crusader
nf
(point de rencontre) croisée d'ogives → intersecting ribs
à la croisée des chemins → at the crossroads
(= fenêtre) → window