croisée

(Mot repris de croisee)

croisée

n.f.
1. Point où deux choses se croisent : Le chêne est planté à la croisée de deux allées du parc.
2. Châssis vitré d'une fenêtre ; la fenêtre elle-même.
3. Intersection du transept et de la nef d'une église.
À la croisée des chemins,
dans une situation où un choix s'impose, où il faut prendre parti.

croisée

(kʀwaze)
nom féminin
endroit où deux choses se coupent la croisée des chemins

CROISÉE

(kroi-zée) s. f.
Fenêtre en croix comme on en voit dans les vieux châteaux, où l'espace total était divisé en quatre par une croix de pierre. Aujourd'hui châssis vitré, ordinairement à battant, qui clôt une fenêtre. Fermer, ouvrir la croisée.
Par extension, ouverture pratiquée dans le mur d'un édifice pour donner du jour à l'intérieur, et que clôt le châssis. Demi-croisée, petite fenêtre qui n'a que la moitié de la largeur d'une croisée, bien qu'elle en ait toute la hauteur.
Endroit où se croisent les chemins.
À la première croisée de chemins qu'elle rencontra [LA FONT., Psyché, II, p. 146]
Je délibérais aux croisées des chemins [J. J. ROUSS., Conf. IV]
Petits bâtons croisés au haut de la ruche par dedans, autour desquels les abeilles font leur cire. Sorte de triangle, fixé à la lanterne d'un moulin, et communiquant un fort mouvement d'oscillation au babillard. Les quatre branches insérées dans l'axe d'un dévidoir.
Terme de tisserand. Entrelacement de fils bien serrés ensemble. Terme d'horloger. Rayons qui maintiennent le centre d'une roue. Terme de marine. Partie de l'ancre qui forme la croix sur la verge. La grande envergure des voiles vue en mer ; la longueur de leurs vergues en rade. Terme d'imprimerie. Pièces de bois qui, se croisant, sont attachées aux tourillons d'en haut d'une presse. Outil du couverturier et du potier d'étain.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Avoir emploiez nos carreaulx et grez es terres d'aucuns seigneurs hors de la croisie [voirie] de Paris [DU CANGE, croiseia.]
    Jehannot fu feruz d'un espié ou de la croisie d'icellui espié [ID., ib.]
  • XVe s.
    Entr'autres en y a une [épée] qui a cinq croix en la croisée [, Bibl. des Chartes, 4e série, t. V, p. 363]
    Lances leur furent baillées, et là de premiere course ne firent point d'atteinte ; à la seconde firent une rude croisée [OL. DE LA MARCHE, Mém. liv. I, p. 322, dans LACURNE]
    À la neufiesme et derniere course d'icelles armes, le chevalier atteindit sur le bord de la croisée de l'armet de l'escuyer, et fut l'atteinte si grande que la coiffe fut enfoncée jusques à la teste [ID., ib.]
    Il trouva une espée qui avoit un pied et demy de long, tant richement estoffée qu'il la faisoit bon veoir, et sur la croisée avoit un brevet qui disoit.... [, Perceforest, t. IV, f° 37]
    Icelui duc le fit pendre sur son chemin, avec deux autres qui estoient du party de ceux de la ville de Gand, à la croisée d'un moulin à vent [M. DE COUCY, Hist. de Charles VII, p. 654, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Un autre aleman luy rua une halebarde sur la teste de telle force, que jusques à la croisée de l'eschine le fouldroya [J. D'AUTON, Ann. de Louis XII, p. 168, dans LACURNE]
    S'estant doncques mis à l'une des croysées de la fenestre, et les dits sieurs en l'autre [CARL., II, 11]
    Il y aura une grande hallée, qui croisera ledit jardin, et aux quatre bouts de ladite croisée, il y aura un amphitheatre [PALISSY, 58]

ÉTYMOLOGIE

  • Croisé 1, à cause de la disposition des montants et des traverses ; Berry, queroisée ; wallon, creûhelade.

croisée

CROISÉE. n. f. Endroit où deux choses et spécialement deux routes se croisent. La croisée des deux rues.

Il se dit aussi du Châssis d'une fenêtre, généralement en forme de croix, divisé ou non par un montant et par une ou plusieurs traverses et garni de vitres.

En termes d'Arts, il se dit encore des Pièces de bois ou de métal fixées en croix dans tel ou tel mécanisme.

croisée

Croisée, f. Tantost est le nom d'une herbe, Cruciata. Tantost le haut du dos qui est entre les espaules joignant le col, ainsi dit parce que les bras estendus, le dos, et la teste font en cet endroit du corps une croix, et tantost est le mesme que Croisade. Selon ce on dit la croisée avoir esté préchée contre les infideles. De bello sub crucis symbolo infidelibus in dicendo suasoria concio habita est. Et est ce mot Croisée plus François que Croisade, qui est totalement Provençal et Languedoc, imité paraventure de cet Italien Crociata, ou de cet Espagnol Cruzada, voyez Croisade.

Croisée de fenestre est appelée le fenestrage à deux fenestres, par bas, et deux volets par haut, separez par une croisure de plastre, bois, pierre, ou bricque de haut en bas. Et demi croisée est le fenestrage qui n'a qu'une ouverture par bas, et une par haut, separée d'un traversant de l'une desdites matieres, et est improprement dite demi croisée, pour autant qu'elle a jambage en deux costez, ce que la demi croix n'a pas.

croisée


CROISÉE, s. f. [Kroa-zé-e; 2e é fer. et long, 3e e muet.] Fenêtre, ainsi apelée, de ce qu'aûtrefois elle était en croix, et à plusieurs paneaux. Elle a retenu ce nom, quoiqu' elle n'ait plus cette forme. Ce mot se dit, et de l'ouvertûre de la fenêtre, et de la menuiserie garnie de verre, qui sert à fermer cette ouvertûre. = On dit plutôt une maison de dix, de quinze croisées, que de dix ou quinze fenêtres de face. "Faire une croisée, pratiquer plusieurs croisées dans une façade. Placer, peindre, vitrer une croisée.

Synonymes et Contraires

croisée

nom féminin croisée
Littéraire. Point de croisement.
Traductions

croisée

finestra