croissant

1. croissant, e

adj.
Qui croît, s'accroît, augmente : On assiste à une demande croissante de services de proximité grandissant ; décroissant

2. croissant

n.m.
1. Forme échancrée de la Lune avant le premier quartier ou après le dernier.
2. Figure, objet qui a cette forme ; spécial., emblème des musulmans, des Turcs.
3. Petite pâtisserie en pâte feuilletée arrondie en forme de croissant.
Croissant-Rouge,
équivalent de la Croix-Rouge dans les pays musulmans.

CROISSANT2

(kroi-san) s. m.
Temps pendant lequel la lune croît, c'est-à-dire a une augmentation apparente, et, par une extension naturelle, temps depuis la lune nouvelle jusqu'à la pleine lune.
Au dixième croissant de la lune nouvelle, On peut du fier taureau dompter le front rebelle [DELILLE, Géorg. I]
Par restriction à la forme, on nomme croissant la figure échancrée de la lune plus petite que le demi-cercle. Le croissant se dit de la nouvelle lune jusqu'au premier quartier ; il se dit aussi de la figure échancrée depuis le dernier quartier jusqu'à la nouvelle lune. La lune est dans son croissant.
Le croissant de la lune, constamment dirigé vers le soleil, indique évidemment qu'elle en emprunte sa lumière [LA PLACE, Expos. I, 3]
Fig. et par plaisanterie, être logé au croissant, être de la confrérie des maris trompés par leurs femmes.
Son ascendant Toujours l'entraîne à loger au croissant, [, Théatr. ital. Baguette de Vulcain, dans LEROUX, Dict. comique]
Croissant solaire, forme en croissant que présente le soleil à un certain moment d'une éclipse.
Terme de blason. Le croissant prend différents noms suivant sa situation : croissant renversé, croissant couché, croissant montant, croissants adossés.
Les armes de l'empire turc. Mahomet II arbora le croissant sur les murs de Constantinople. La Turquie.
Faire trembler Memphis ou pâlir le croissant [BOILEAU, Sat. IX]
Le sort longtemps barbare Me fit quitter bientôt l'empire du croissant [VOLT., Zaïre, II, 3]
Contre le croissant déployant leur bannière [ID., Tancr. III, 4]
Ce qui a la forme du croissant de la lune. Cela est en forme de croissant. Nom d'ouvrages nouveaux dans les places de guerre (au temps de Louis XIV).
Ces ouvrages inconnus jusques ici dans notre fortification se nomment des flêches à cause de leur figure, et sont, à l'égard de ces angles saillants, ce qu'est une contre-garde à l'égard d'un bastion ; il y a aussi, entre les deux, d'autres petits ouvrages qu'ils nomment croissants ; et tout cela palissadé, quoique de terre simplement, se défend assez bien l'un l'autre, quand on a beaucoup de monde et beaucoup de feu [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 329]
Un instrument de fer en arc, emmanché dans un long bâton, qui sert à tondre les charmilles et autres palissades.
Petites branches de fer poli, faites en forme de croissant, qu'on scelle au dedans des jambes des cheminées pour tenir la pelle et les pincettes. Branches de fer ou de cuivre pour soutenir les portières, ou les rideaux d'une fenêtre.
Terme de serrurier. Évidement dans la platine d'une targette, d'un loqueteau, d'un verrou à ressort. Terme de luthier. Enfoncement fait en forme de demi-cercle aux côtés des violons, des violes et basses violes.
Terme de marine. Portion de cercle décrite par le bout de la barre du gouvernail. Massifs de bois dur, qui, placés sur l'avant des affûts, d'une flasque à l'autre, facilitent le pointage des canons.
Terme de vétérinaire. Éminence semi-lunaire existant à la surface de la sole du cheval et formée par une déviation de l'os du pied, dans la fourbure chronique.
10° Ordre du Croissant, ordre de chevalerie institué au quinzième siècle par René d'Anjou, dit le bon roi de Sicile, et composé de trente-six chevaliers, qui avaient un croissant d'or pour marque, avec le mot Loz pour devise.
11° Papier qui offre trois croissants dans le filigrane.
12° Petit pain ou petit gâteau qui a la forme d'un croissant.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Il fist la lune en ses tens, en croissant et en decors [, Psautier, f° 124]
    Soleil et lune et ans et jors, Et les croisans et les decors [, Partonop. V. 855]
    Nus chapuisieres ne puet metre croissant de fust en harçon ne en haume, en quelque lieu que ce soit [, Liv. des mét. 216]

ÉTYMOLOGIE

  • Croissant 1, à cause que la lune est en croissance (au moins dans une de ses phases) quand elle a la forme d'un croissant ; angl. crescent.

croissant

CROISSANT. n. m. Forme qu'a la nouvelle lune pendant le premier et le dernier quartier. La lune est dans son croissant. Les cornes du croissant.

Il se dit aussi de Ce qui en rappelle la forme, comme les Armes de l'ancien Empire turc et figurément de cet Empire lui-même. Les cornes de cet animal forment le croissant. Arborer la croix à la place du Croissant. Abattre, relever le Croissant. L'Empire du Croissant.

En termes d'Arts, il désigne encore un Instrument de fer qui est fait en forme de croissant et dont les jardiniers se servent pour tondre les palissades et aussi pour élaguer et tondre les arbres ; une Branche de fer recourbée, qu'on scelle dans les jambages des cheminées pour y mettre la pelle à feu, les pincettes, etc. Il se dit également des Branches recourbées de fer ou de cuivre dont on se sert pour arrêter les portières et les rideaux de fenêtre. On dit plutôt RINCEAU.

Il se dit aussi, en termes de Pâtisserie, d'une Sorte de petit pain feuilleté au beurre, à forme recourbée.

croissant

CROISSANT, ANTE. adj. Qui s'accroît, qui augmente. Le peuple était épuisé par des impôts toujours croissants. Une population croissante. Un bruit sans cesse croissant.

croissant

Croissant, Crescens.

Le croissant de la Lune, Meniscus. B. Luna bicornis, vel crescens.

croissant


CROISSANT, s. m. [Kroa-san; 2e lon.] 1°. La figure de la nouvelle lune, jusqu'à son premier quartier. "Le croissant de la Lune: elle est à son croissant. — On dit, poétiquement, l'Empire du Croissant, pour dire, l'Empire du Turc, parce qu'il a un Croissant dans ses Armes. "Abatre le Croissant. = 2°. Instrument de Jardinier en forme de Croissant, avec lequel on tond les palissades. = 3°. Branche de fer recourbée, qu'on scelle dans les cheminées, pour y placer les pelles à feu, les pincettes, etc.
    *CROISSANT, ANTE, adj. verbal. Qui croît. "Pison, éfrayé du frémissement de la sédition croissante. J. J. Rouss. Traduct. de Tacite. Ce participe, employé adjectivement, est une nouveauté. — M. Targe a dit aussi: "Il voyoient leur patrie oprimée par des taxes toujours croissantes. Smol.

Synonymes et Contraires

croissant

adjectif croissant
Traductions

croissant

(kʀwasɑ̃)
nom masculin
1. gâteau aux bouts recourbés un croissant aux amandes
2. partie visible de la lune

croissant

(kʀwasɑ̃)

croissante

crescent, croissant, growing, increasingמוגבר (ת), סהרון (ז), סַהֲרוֹן, מֻגְבָּרcroissant, halvemaan, sikkelcroissant, hornHalbmond, Hörnchen, Mond, Sichelκρουασάνcroissantbrioche, cornetto, crescente, mezzaluna (kʀwasɑ̃t)
adjectif
qui augmente le nombre croissant des chômeurs

croissant

[kʀwasɑ̃, ɑ̃t]
vb
voir croître
adj [nombre, population] → growing
l'importance croissante de qch → the growing importance of sth
nm
(à manger)croissant
un croissant au beurre → a butter croissant
(= motif) → crescent
croissant de lune → crescent moon