croissement

CROISSEMENT

(kroi-se-man) s. m.
Action de croître.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li parreins fu ocis e gist en Orient ; Car sainte iglise esteit idunc en creissement [, Th. le mart. 157]
    Maintes foiz, si com nos avons là desor dit, est nostre oevre occaisons de dampnation, et si quidons ke ele soit creissemenz de vertut [, Job, 469]
  • XVIe s.
    Ces dents se peuvent regenerer et ont croissement continuel jusques à la mort [PARÉ, IV, 2]
    Les croissements des vignes et la couppure des sarmens [LAUR. DU PREMIER FAICT, Trad. de la vieillesse de Cicéron, f° 35, dans RAYNOUARD]
    En tous baux et fermes de censes et metairies faits à outrée ou enchere publique, il y a regulierement tiercement, moitiement et croissement qui doivent estre faits dedans quarante jours, à prendre du jour de l'outrée premiere et principale [, Coust. génér. t. II, p. 1068]

ÉTYMOLOGIE

  • Croître ; provenç. creisshement, creycement ; anc. catal. crexement ; espagn. crecimiento ; ital. crescimento.