croqué, ée

CROQUÉ, ÉE

(kro-ké, kée) part. passé.
Mangé. Des poulets croqués par le renard.
Esquissé.
Ce sont tous les plus violents sentiments qu'on puisse imaginer ; mais ils sont croqués comme les grosses peintures ; toutes les couleurs y sont ; il n'y aurait qu'à les étaler [SÉV., 143]
Il y a des chapitres importants qui ne sont que croqués [DIDER., Réflex. s. l'esprit.]
Qui voudrait te compter pour une créature ? Tu n'en es qu'un essai croqué [LAMOTTE, Fables, III, 8]