croquant

(Mot repris de croquante)
Recherches associées à croquante: craquante

1. croquant, e

n. [ de croquer, détruire ]
1. Paysan révolté sous Henri IV et Louis XIII, dans le sud-ouest de la France.
2. Vieilli, péjor. Paysan, rustre : « Toi qui m'as donné du feu quand / Les croquantes et les croquants / Tous les gens bien intentionnés / M'avaient fermé la porte au nez » [Chanson pour l'Auvergnat, Georges Brassens].

2. croquant, e

adj. [ de croquer ]
Qui fait un bruit sec sous la dent : Une salade croquante mou

croquant

n.m.
Qualité de ce qui croque ; partie croquante.

CROQUANT1

(kro-kan) s. m.
Terme méprisant. Un homme de rien, sans consistance, sans valeur.
Passe un certain croquant qui marchait les pieds nus ; Ce croquant par hasard portait une arbalète [LA FONT., Fabl. II, 12]
Quoi ! après la figure que nous avons faite, à la barbe des grands et des étrangers de l'armée, quitter la partie comme des sots, plier bagage comme des croquants au premier épuisement des finances [HAMILT., Gramm. 2]
Quoi ! Dorante, cet homme à maintien débonnaire, Ce croquant qu'à l'instant je viens de voir sortir [REGNARD, le Joueur, IV, 9]
Ces croquants-là vous disent plus de sottises dans une brochure de deux pages que la meilleure compagnie de Paris ne peut dire de choses agréables et instructives dans un souper de quatre heures [VOLT., L'homme aux 40 écus, un bon souper]
Bien qu'après coup tous ces croquants Osent me traiter d'antiquaille [BÉRANG., Prétint.]
S. m. plur. Paysans qui se révoltèrent en Guienne sous Henri IV. La révolte des croquants.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La petite guerre des croquans, ainsi nommez, pour ce que la premiere bande qui prit les armes fut d'une paroisse nommée Croc de Limousin [D'AUB., Hist. III, 382]
    Discourir sur un ordre nouveau, menacer de se faire croquan, et sur la monnoye de sa reputation mandier quelque pauvre repas [ID., Conf. I, 5]
    La deroute des croquans en Limousin au nombre de quinze mille [SULLY, Mém. t. III, p. 159, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • D'après d'Aubigné croquant vient du nom du village de Croc ; d'après de Thou, de ce que les paysans révoltés criaient : aux croquants, c'est-à-dire à ceux qui croquaient, mangeaient les pauvres gens ; ce qui, sans venir en confirmation de cette dernière étymologie, contredirait celle de d'Aubigné, c'est croquart qui se trouve dans Froissart, I, I, 325 : Ce croquart chevauchoit une fois un jeune coursier.

croquant

CROQUANT. n. m. Paysan, dans la langue familière. Il a vieilli.

croquant

CROQUANT, ANTE. adj. Qui croque sous la dent. Biscuit croquant. Tourte croquante.

croquant


CROQUANT, ANTE, adj. CROQUANT, s. m. CROQUE, s. f. [Krokan, kante, kan; Kroke; 2e lon. aux 3 1ers, e muet au dern.] I. Croquant, adj. Qui croque sous la dent. "Biscuit croquant, tourte croquante. — S. f. Une croquante, une tourte croquante.
   II. CROQUANT, Un homme de néant, un misérable: c'est un croquant, un pauvre croquant. Il est du st. familier.
   III. CROQUE, ne se dit que dans cette phrâse: Manger quelque chôse à la croque au sel, sans autre assaisonement que le sel. = On dit, en st. prov.: Un tel mangerait cet aûtre à la croque au sel; il est bien plus fort que lui.

Synonymes et Contraires

croquant

adjectif croquant
Qui croque sous la dent.
Traductions

croquant

(kʀɔkɑ̃)

croquante

crisp, crunchy, gristlyknapperig, knappendknackigcroccanteهَشّkřehkýsprødτραγανόςcrujientetuorehrskavパリパリした바삭바삭한sprøchrupkicrocanteхрустящийfrasigกรอบtazegiòn脆的 (kʀɔkɑ̃t)
adjectif
qui est un peu dur quand on lemange une pomme croquante

croquant

[kʀɔkɑ̃, ɑ̃t]
adjcrisp, crunchy
nm/f (péjoratif)yokel