crosse

crosse

n.f. [ mot frq. ]
1. Bâton pastoral d'évêque, dont la partie supérieure se recourbe en spirale.
2. Bâton recourbé à une extrémité, utilisé pour pousser le palet ou la balle dans certains sports : Une crosse de hockey.
3. Partie recourbée de certains objets, de certains organes : La crosse d'un violon. La crosse de l'aorte.
4. Partie postérieure d'une arme à feu par laquelle on la tient ou qui sert à épauler : La crosse d'un revolver, d'un fusil.
Chercher des crosses à qqn,
Fam. lui chercher querelle.

crosse

(kʀɔs)
nom féminin
1. sport bâton pour pousser la balle, dans certains sports une crosse de hockey
2. partie arrière d'une arme à feu la crosse d'un fusil
3. religion bâton attribué aux évêques une crosse d'or

CROSSE

(kro-s') s. f.
Le bâton pastoral des évêques. Les évêques n'avaient autrefois que des crosses de bois.
Au temps passé du siècle d'or, Crosse de bois, évêque d'or ; Maintenant changent les lois, Crosse d'or, évêque de bois [COQUILLE, dans RICHELET]
Où le vice orgueilleux s'érige en souverain Et va la mitre en tête et la crosse à la main [BOILEAU, Sat. I]
Afin qu'un jour l'épée ou bien la crosse Trouvent un sot dans un Caton précoce [J. B. ROUSS., Épît. II, 6]
La partie recourbée d'une tête de canne ; et aussi, dans plusieurs provinces, le nom de la béquille qui se pose sous l'aisselle pour marcher sans toucher à terre ; on dit alors : marcher aux crosses. Bâton recourbé, avec lequel les enfants s'amusent à chasser une pierre ou une boule.
La partie, plus grosse que le reste, qui termine le bois d'un fusil. La crosse d'un fusil. Donner des coups de crosse.
Deux soldats.... Leurs crosses à l'épaule avançaient sur sa trace [LAMART., Joc. III, 94]
La crosse du mousquet était autrefois recourbée et faite en croc. Mettre la crosse en l'air, retourner le fusil, ce qui est, de la part d'une troupe, le signe qu'elle cesse de combattre ou qu'elle se rend.
Bâton allongé servant à fixer les claies d'un parc à moutons. Pièce du gouvernail d'un bateau.
Crosse d'aiguière, anse d'une aiguière faite en forme de crosse. Couteau à crosse, couteau dont le manche est arrondi par le bout.
Terme de métallurgie. Barre de fer que le marteleur ou le fondeur, avant de retirer la loupe du creuset, soude à cette loupe, afin de la manœuvrer avec plus de facilité sous le marteau.
Terme de botanique. Inflorescence en crosse, fleurs portées par un axe recourbé sur lui-même, comme dans les borraginées. Terme d'anatomie. Crosse de l'arote, la partie recourbée de ce gros vaisseau.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    En l'archevesque est bien la croce salve [, Ch. de Rol. CXIII]
    [Il pensait] Que pur co [çe] deüst perdre e croce e dignité [, Th. le mart. 43]
  • XIIIe s.
    Et puis li mist on le [la] croche en la main seniestre [, Chr. de Rains, 104]
    Li chevaliers tint une croce Dont il va les boissons batant ; Et li veneres va cornant [, Ren. 22372]
    Et lors il se leva, et s'apuia sur sa croce [JOINV., 198]
    L'evesques Pierre de Chaalons beney en abbé M. Jehan de Mymeri, et li donna la croce [ID., 291]
  • XIVe s.
    Comme plusieurs jeunes gens feussent assemblez pour chouler [sorte de jeu] à la crosse les uns contre les autres [DU CANGE, crossare.]
  • XVe s.
    Deux crosses [abbayes crossées], college ensement [dans la ville de Vertus] [EUST. DESCH., Poésies mss. f° 364, dans LACURNE]
    Tous biens mondains et toute crosse [gloire ou richesse] avoye [j'avois] [, ib. f° 188]
    Le long de la procession de l'Eglise il y avoit treize crosses [évêques], dont l'archevesque de Bordeaux faisoit le bout du costé dextre [MATH. DE COUCY, Hist. de Ch. VII, p. 734, dans LACURNE]
    Le duc de Bourgogne estoit retourné en son païs, et avoit le cœur très elevé pour cette duché qu'il avoit jointe à sa crosse [COMM., p. 247, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Le sergent de qui Goas avoit tiré promesse de ne tirer que le bourre n'entrast, et de rompre croce sur cap, passe plus de la moitié du champ. - Les uns leverent la croce en haut [D'AUB., Hist. I, 288]
    L'archevesque de Coulongne avec 1500 chevaux, et 900 que lui envoia l'electeur de Treves, quitta la croce et vint renforcer le siege [ID., ib. II, 69]
    Ses Anglois, pour braver, jetoient leurs chapeaux en l'air, et quand ce fust à tirer, n'aprocherent point la crosse de demipied du menton, ne blesserent aucun de cette cavalerie [ID., ib. III, 260]
    Les soldats du dedans aians joué de la crosse après avoir tiré.... [ID., ib. 405]
    Cet homme de crosse [ce prélat] [ID., ib. 438]
    Les malades cheminent quelque temps sur des crosses [PARÉ, XIII, 21]
    Alors il chemine sans baston, potence ou croce [ID., XIV, 42]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. crosse, béquille ; provenç. crossa ; anc. espagn. croza ; ital. croccia, gruccia ; bas-lat. crucia, crocia, crossa, croceus, bas-latin qui lui-même est un dérivé du latin crux, croix. L'allemand Krücke, béquille, bon pour le sens, ne l'est pas pour la forme : il n'aurait pas donné le c doux ou les deux ss.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CROSSE. Ajoutez :
    Synonyme de marcote.
    Le sieur G..., demeurant à Thonon, était occupé à planter une crosse dans un champ qu'il possède au clos des Tissotes [, Journ. offic. 26 nov. 1875, p. 9690, 1re col.]
    La partie de l'affût d'un canon qui repose à terre.

crosse

CROSSE. n. f. Bâton pastoral d'évêque ou d'abbé. Crosse d'or. Crosse d'argent. Crosse de bois. Il officia avec la crosse et la mitre.

Il signifie aussi Partie du bois d'un fusil que l'on appuie contre l'épaule pour tirer. Ils l'assommèrent à coups de crosse.

Lever la crosse en l'air se dit de Soldats qui, chargés de réprimer une émeute, fraternisent avec les émeutiers.

Il se dit encore de la Partie recourbée d'un pistolet ou d'un revolver.

Il désigne également un Bâton recourbé sur lequel s'appuient pour marcher les infirmes, les blessés, ou dont les enfants se servent quand ils jouent pour pousser une balle, une pierre, etc.

En termes de Sports, au jeu de Hockey et de Golf, il désigne la Canne recourbée à son extrémité avec laquelle on lance la balle. On dit aussi CLUB.

Par analogie, en termes de Botanique, Inflorescence en crosse.

crossé

CROSSÉ, ÉE. adj. Qui a droit de porter la crosse. Un abbé crossé et mitré.

crosse

Crosse, voyez Croce.

crosse


CROSSE, s. f. CROSSÉ, ÉE, adj. [Kroce, krocé, cé-e; 2e e muet au 1er, é fer. aux 2 autres; long au dern.] Crosse, est 1°. le bâton pastoral d'un Évêque, d'un Abé. = 2°. La partie courbe du fût d'un mousquet, qu'on apuye contre l'épaule. = 3°. Bâton courbé par le bout, avec lequel on pousse une balle, une pierre, etc.
   CROSSÉ, ne se dit que dans le 1er sens. Abé crossé et mitré, Abesse crossée.

Traductions

crosse

צוואה הקת (ז), קת (נ), קַת

crosse

bisschopsstaf, club [golf], gebogen uiteinde, kolf [geweer], stick, staf

crosse

Lacrosse

crosse

Лакрос

crosse

Lakros

crosse

Lacrosse

crosse

라크로스

crosse

Lacrosse

crosse

[kʀɔs] nf
[fusil] → butt; [revolver] → butt
[évêque] → crosier
[hockey] → hockey stick