crosser

(Mot repris de crossez)

CROSSER

(kro-sé)
V. n. Jouer à la crosse. Cet enfant est allé crosser.
V. a. Crosser une balle, une pierre, la pousser avec la crosse. Fig. et familièrement, traiter durement, avec mépris. On l'a crossé comme il le méritait.
[Les Sulpiciens] troupe de barbes sales qui sans elle [Mme de Maintenon] n'avaient point de consistance, et que les jésuites tôt ou tard crosseraient avec le pied [SAINT-SIMON, 345, 23]
Terme populaire. Se crosser, v. réfl. Se battre, se chamailler.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Ainsi que les diz enfans croissoient ensemble [jouoient avec une crosse] [DU CANGE, crossare.]
  • XVe s.
    Du quel baston icellui Jehan donna au suppliant pluseurs cops et collées, tant qu'il fist ploier et crosser le fer du dit baston [ID., ib.]
    Item plus, je adjoins à la crosse Celle de la rue Saiact Anthoine, En ung billart de quoy on crosse [VILLON, Petit testam.]
  • XVIe s.
    Aussi chascun n'a pas merité que d'un roy La liberalité luy face comme à toy, Ou son archet doré, ou sa lyre crossée [cela s'adresse à Ronsard] [DU BELL., VI, 9, verso.]

ÉTYMOLOGIE

  • Crosse.

crosser

CROSSER. v. intr. Pousser avec une crosse. Crosser une balle, une pierre etc.

Il signifie, figurément et familièrement, Traiter quelqu'un avec le plus grand mépris. C'est un homme à crosser.

crosser


CROSSER, v. n. CROSSEUR, s. m. [Krocé, ceur; 2e é fer. au 1er.] Crosser, c'est pousser une balle, une pierre avec une crosse. (n°. 3°.) Il se dit neutralement et sans régime: Il aime fort à crosser. = Crosseur, qui crosse; "Le rempart était rempli de crosseurs.

Synonymes et Contraires

crosser

verbe crosser
Vieux. Traiter quelqu'un durement.
-familier: éreinter, esquinter, étriller -littéraire: déchirer.
flatter, louer -littéraire: encenser, flagorner.