croulement

(Mot repris de croulements)

CROULEMENT

(krou-le-man) s. m.
Action de crouler. Le croulement d'un bastion, d'une terrasse.
Les rats qui sentent de loin le prochain croulement d'un logis l'abandonnent à temps [SAINT-SIMON, 447, 229]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    [Les mœurs changent, se corrompent] Toutesfois, pour la difficulté de nous mettre en meilleur estat, et le dangier de ce croullement.... si je pouvois planter une cheville à nostre roue [MONT., III, 64]
    L'engraveure d'un cachet fut cause du plus horrible croulement que cette machine aye oncques souffert [la guerre civile de Sylla et Marius] [ID., IV, 167]
    Le croulement et tremblement des coches [voitures] [ID., IV, 189]

ÉTYMOLOGIE

  • Crouler.

croulement

CROULEMENT. s. m. Chute de ce qui croule, éboulement. Le croulement d'un bastion, d'une terrasse.