cruauté

(Mot repris de cruaute)

cruauté

n.f. [ lat. crudelitas ]
1. Penchant à faire souffrir ; caractère d'une personne cruelle : Un tyran d'une grande cruauté barbarie, brutalité, dureté ; humanité méchanceté, sadisme ; bonté, charité
2. Caractère de ce qui fait souffrir : La cruauté d'une moquerie férocité, malveillance ; bienveillance, bonhomie, gentillesse
3. (Surtout pl.) Action cruelle : Essayer d'oublier les cruautés subies atrocité, horreur

CRUAUTÉ

(kru-ô-té) s. f.
Penchant à infliger des souffrances et la mort. Exercer sa cruauté contre des innocents.
Quels foudres lancez-vous quand vous vous irritez, Si même vos faveurs ont tant de cruautés ? [CORN., Hor. III, 1]
Il y a de la cruauté à tuer un homme [PASC., Prov. 7]
Insensé qui ne voit pas que sa cruauté, à laquelle il se confie, le fera périr [FÉN., Tél. III]
Les remparts abattus, les palais mis en cendre Sont de ta cruauté les plus doux monuments [J. B. ROUSS., Odes, IV, 8]
La loi séparait sans cesse la monarchie ; la crainte, l'ambition et la cruauté voulaient la réunir [MONTESQ., Esp. XVIII, 29]
Le tyran le plus dur, l'esclave le plus bas, Si dans une même âme ils confondaient leur être, En lâche cruauté ne l'effaceraient pas [MASSON, Helvét. II]
Action cruelle. Les cruautés de Néron.
Il exerce des cruautés inouïes [BOSSUET, Hist. II, 5]
Père dénaturé, malheureux politique, Esclave ambitieux d'une peur chimérique, Polyeucte est donc mort, et par vos cruautés Vous pensez conserver vos tristes dignités [CORN, Poly. V, 6]
J'en ai fait un martyr, sa mort me fait chrétien ; J'ai fait tout son bonheur, il veut faire le mien ; C'est ainsi qu'un chrétien se venge et se courrouce ; Heureuse cruauté dont la suite est si douce ! [ID., ib.]
L'excès de la douleur m'a fait commettre contre Lichas une cruauté que je me reproche [FÉN., Tél. X]
Chose fâcheuse ; acte rigoureux.
Quelle cruauté de se voir trahi par ses amis ! Vous refusez de me voir, quelle cruauté ! Je ne me ferais pas de cruautés comme cette fois [je ne m'infligerais pas une peine si grande] [SÉV., 287]
Les cruautés du sort.
Que nos plaisirs passés augmentent nos supplices ! Qu'il est dur d'éprouver après tant de délices Les cruautés du sort ! [LA FONT., Psyché, II, p. 133]
Partout environnés des cruautés du sort, Des fureurs des méchants, des piéges de la mort [VOLT., Dés. de Lisbonne.]
Je plain Gusman, son sort a trop de cruauté [ID., Alz. V, 2]
La cruauté, les cruautés d'une maîtresse, son indifférence ou ses rigueurs.
Que je bénis, seigneur, l'heureuse cruauté Qui vous rend.... - Tu l'as vu comme elle m'a traité [RAC., Andr. II, 5]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Par vos grant cruautez [, Ronc. p. 14]
    Membrer vous doit que laide cruauté Fait qui ocist son lige homme demaine [, Couci, XI]
  • XIIIe s.
    Or oés se ceste gens devoient terre tenir, qui si grant cruauté faisoient li uns envers les autres [VILLEH., CXV]
    [Ils] Lui ont mis cele corde ; ce fut grant cruauté [, Berte, X]
    Il meïsmes n'a pas vergoigne De recongnoistre, ains le tesmoigne, Et sa crualté pas ne cele, Quant perilleus miroir l'apele [, la Rose, 20615]
    Ne nul testamens ne doit mie estre fes selonc crualté, mais selonc misericorde [BEAUMANOIR, XII, 55]
  • XIVe s.
    Crudelité ou ire [ORESME, Eth. 204]
  • XVe s.
    Sire de Laval, respondit le duc, laissez moy faire ma voulenté ; car Clisson m'a tant de fois courroucé, que maintenant il est heure que je luy monstre ; et partez vous d'icy ; je ne vous demande rien ; laissez moy faire ma cruauté ; car je vueil qu'il meure [FROISS., liv. IIII, p. 198, dans LACURNE]
    Et encores par tel folie As-tu hui fais regrès et plains ; Tu es un jeune homme tous plains De cruautés [de souffrances] [ID., Poésies mss. p. 12, dans LACURNE]
    Et prendrons tribus et apatissemens sur nos adversaires le plus que pourrons ; et sur ceulx de nostre parti ferons aucune cruaulté [imposition] la moindre et la plus douce que faire se pourra [, le Jouvencel, f° 31, dans LACURNE]
    Quant la dame se fust aucun peu advisée et qu'elle eut fort regardé le fondement du temple et la cruauté [aspect horrible] des lances qui y apparoient [, Perceforest, t. IV, f° 73]
  • XVIe s.
    C'est comme une Heleine, pour laquelle les ennemis de la verité aujourd'hui bataillent en si grande crudelité, en si grande fureur, en si grande rage [CALV., Instit. 1161]
    Comment se vient-il à enflamber de une telle cruauté ? [ID., ib. 1199]
    Parquoi, si vous aimez mavie, en sauvant votre conscience de crudelité, vous me la sauverez [MARG., Nouv. XXII]
    Que nul ne faict cruauté en la rendant, que les premieres s'appellent cruautés, les secondes justice [D'AUB., Hist. I, 155]
    Je ne leu jamais tant de rigueur (je ne dirai cruauté) comme celle qui fut exercée contre cette dame [Marie Stuart], ny de constance comme celle qui se trouva en elle [PASQUIER, Rech. liv. VI, p. 512, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cruzeltat, crueltat ; catal. crudeltat ; espagn. crueldad ; portug. crueldade ; ital. crudeltà ; du latin crudelitatem, de crudelis (voy. CRUEL). Crudelité qu'on trouve dans quelques textes était refait sur le latin, qui, à l'origine, avait donné régulièrement cruelté, crualté, cruauté.

cruauté

CRUAUTÉ. n. f. Plaisir qu'on éprouve à faire souffrir ou à voir souffrir. Exercer sa cruauté sur des innocents. Traiter ses ennemis avec cruauté. User de cruauté envers quelqu'un. Par extension, La cruauté du tigre, du lion.

Fig., La cruauté du sort, du destin, de la fortune, etc., se dit en parlant des Grandes afflictions, des grands revers de fortune.

Il signifie aussi Action cruelle. Commettre des cruautés. C'est une cruauté inouïe de les faire ainsi souffrir.

Par exagération, La cruauté, les cruautés d'une maîtresse, Son indifférence ou ses rigueurs.

Il se dit par exagération de Tout acte rigoureux, injuste. Vous refusez de m'entendre ; quelle cruauté! Il a eu la cruauté de me laisser sans nouvelles.

cruauté

Cruauté, Cerchez Cruel.

cruauté

Cruauté, Crudelitas, Diritas, Atrocitas, Saeuitia, Immanitas, Indignitas, Importunitas.

Cruauté cognuë par tout, Nobilitata crudelitas.

Cruauté faite en la maison, Domestica crudelitas.

Exercer cruauté envers aucun, Saeuire.

Exercer la cruauté d'autruy, Crudelitatis alienae fungi ministerio.

Il prenoit plaisir à exercer cruauté, Pro deliciis crudelitas illi fuit.

N'exercer point cruauté si fort, Ne saeui tantopere.

Faire toutes les cruautez que font les ennemis, Hostilia facere.

User de cruauté, Crudelitatem in aliquem adhibere.

cruauté


CRUAUTÉ, s. f. [Kru-oté: 2e dout. 3e é fer.] 1°. Inhumanité, inclination à répandre le sang, à faire du mal aux aûtres. "Avoir de la cruauté, etc. = 2°. Action cruelle. "C'est une cruauté. Faire exercer des cruautés. = 3°. On le dit du sort, de la fortune, du destin, reste du langage payen. = 4°. Il se dit par exagération d'une chôse fâcheuse, désagréable. C'est une cruauté de n'avoir rien obtenu; après s'être doné tant de mouvemens, après avoir frapé à tant de portes.

Synonymes et Contraires

cruauté

nom féminin cruauté
2.  Littéraire. Caractère de ce qui fait souffrir.
dureté, rigueur, rudesse -littéraire: inexorabilité.
-littéraire: clémence.
3.  Action cruelle.
bienfait, charité -littéraire: faveur.
Traductions

cruauté

crueltyאטימות (נ), אכזריות (נ), בהימיות (נ), ברבריות (נ), התאכזרות (נ), לב אבן (ז), קניבאליות (נ), קשי לב (ז), קשיחות לב (נ), רוע (ז), רצחנות (נ), רשעות (נ), הִתְאַכְזְרוּת, אַכְזָרִיּוּת, רֹעַ, רִשְׁעוּתwreedheid, wreedaardigheid, wreedheid, barbaarsheidcrueltatGrausamkeitcrueldadaniaya, kekejamanσκληρότητα, ωμότηταcrudeltà, efferatezza, empietà, maltrattamento, malvagità, spietatezzaقَسْوَةkrutostondskabjulmuusokrutnost残酷잔학함grusomhetokrucieństwocrueldadeжестокостьgrymhetความโหดร้ายzulümsự tàn nhẫn残忍жестокост殘酷 (kʀyote)
nom féminin
fait d'aimer faire du mal cruauté envers qqn

cruauté

[kʀyote] nfcruelty
cruauté envers les animaux → cruelty to animals