cueilleur, euse

CUEILLEUR, EUSE

(keu-lleur, lleû-z', ll mouillées) s. m. et f.
Celui, celle qui cueille. Être fait en cueilleur de pommes, être mal accoutré, ou être accoutré comme quelqu'un se préparant à quelque ouvrage rustique, à quelque travail pénible.
Celui qui prend le verre fondu dans le pot.
Pièce du rouet à filer l'or.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Willaume Lefevre cuelieur ou receveur du paage du pont de Pinquigny [DU CANGE, collectarius.]
  • XVIe s.
    Adventuriers en cueilleurs de chastaignes Furent transmis ung baston blanc au poing [J. MAROT, t. V, 98]
    Diogenes recoursa ses manches jusques es coubtes, se troussa en cueilleur des pommes [RAB., Pant. III, prol.]
    Il s'en alloit par les rues, tantost habillé en marinier, tantost en magister, tantost en cueilleur de prunes, et toujours en fou [DESPER., Contes, LXX.]
    Mon galland fut mis en cueilleur de pommes [H. EST., Apol. d'Hérod. p. 461, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Cueillir ; wallon, codeû ; namurois, coudeû ; provenç. culhidor.