cuissard

(Mot repris de cuissards)

cuissard

n.m.
1. Culotte collante d'un coureur cycliste.
2. Anc. Partie de l'armure qui couvrait les cuisses.

CUISSARD

(kui-sar ; le d ne se lie pas : un kuisar épais ; au pluriel, l's ne se lie pas : des kui-sar épais ; cependant plusieurs la lient : des kui-sar-z épais) s. m.
Partie de l'armure qui couvrait les cuisses de l'homme d'armes.
Les Troyens et les Grecs, armés de piques, de massues, d'épées, de flèches et de javelots, couverts de casques, de cuirasses, de cuissards et de boucliers, les rangs pressés, les généraux à leur tête, s'avançaient les uns contre les autres [BARTHÉL., Anach. introd. part. 1re.]
Contemplez ces armets, ces casques, ces cuissards Des Nemours, des Clissons, des Coucis, des Bayards ; J'aime à les revêtir de ces armes antiques [DELILLE, Imag. IV]
Instrument destiné à remplacer le membre inférieur après l'amputation de la cuisse. Dans ce sens, plusieurs écrivent cuissart ; ce qui est une inutile variation d'orthographe.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Cuissots, braconniere de maille Avoir te fault, et n'y fais faille [DU CANGE, cuissetus.]
    Un cuisiaux gamboisez [ID., ib.]
  • XVe s.
    Il l'aconsuivit bas ens es cuisses, et lui perça du glaive tout outre les cuisseaulx [FROISS., II, II, 81]
  • XVIe s.
    Les jambes armées de greves et de cuissots, vestus de hocquetons noirs [AMYOT, P. Aem. 30]
    Il leur persuada de s'armer les cuisses et jambes de bons cuissots et bonnes grefves [ID., Philop. 13]
    Voici comment je voudrois qu'ils fussent accommodez, à sçavoir de corcelets noirs assez legers, car les pesans accablent, avec les cuissots, demi brassals et la bourguignote [LANOUE, 237]
    Armés de greves, genouilleres, cuyssots, cuyrasse [CARL., VII, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Cuisse. Les anciens textes ne donnent que cuissau ou cuissot.

cuissard

CUISSARD. n. m. Partie de l'armure qui couvrait les cuisses.

Il se dit aussi, en termes d'Orthopédie, de la Pièce à laquelle on fixe une jambe de bois.

Traductions

cuissard

cosciale