cuistre

(Mot repris de cuistres)

cuistre

n.m. [ anc. fr. quistre, marmiton ]
Litt. Personne pédante qui étale avec vanité un savoir qu'elle a mal assimilé.

CUISTRE

(kui-str') s. m.
Valet de collége. J'ai été cuistre dans le collége de l'Assomption.
Par extension, pédant encrassé.
Quelque ancré qu'il fût [Godet, évêque de Chartres], son extérieur de cuistre le rassura [Fénelon] [SAINT-SIMON, 34, 135]
M. Furia est un cuistre, ancien cordonnier comme son père [P. L. COUR., I, 64]
Nul front sinistre ; Propos de cuistre, Airs de ministre N'y sont point permis [BÉRANG., Cocagne.]
Allez, cuistre fieffé [MOL., Bourg. gent. II, 4]
Pauvre enfant, se disait le vieillard, tu chantes comme l'oiseau que tient en joue le chasseur : tout le monde conspire à te marier avec ce cuistre [CH. DE BERNARD, Un Homme sérieux, § 13]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Revint li costre à l'imagine el muster [, St Alexis, XXXVI]
  • XIIIe s.
    À un soir vint à la chapiele ; Et li coustres ferme les huis [, Roman de Robert le Diable]
  • XVe s.
    Le coustre, tenant le lieu de son compagnon estant à Rome.... [LOUIS XI, Nouv. XLII]
  • XVIe s.
    Cuistre (domestique qui cuit pour les écoliers) [OUDIN, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Diez le tire de cocistro, qui est dans les Gloses d'Isidore avec le sens de cuisinier ; mais on ne trouve aucun exemple ancien de ce mot ; ce qui serait étrange, s'il venait de cette glose, au lieu que cela sera tout naturel si l'on suppose que cuistre n'est qu'une autre prononciation de coustre, sacristain (qui vient, lui, du latin custos, gardien, avec épenthèse de l'r ; voy. CUSTODE ; allem. Küster) ; le sens aura facilement passé de serviteur d'église à serviteur de collége.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CUISTRE. - HIST.
  • XIIIe s. Ajoutez :
    Que il se tenroient.... à l'ordenanche de Louis, cousteur de Saint-Quentin ; et jou Loeis, coutres de Saint-Quentin.... [, Charte du Vermandois, dans Bibl. des ch. 1874, XXXV, p. 457]

ÉTYMOLOGIE

  • Ajoutez : Les formes coustre au sujet et cousteur au régime montrent que le bas-latin ou latin populaire disait non pas custos, custodem, mais custor, custorem.

cuistre

CUISTRE. n. m. Pédant vaniteux et ridicule. Molière, dans le personnage de Trissotin, a immortalisé le type du cuistre.

Il se dit aussi d'un Homme chez qui une sorte d'étroitesse et de pédanterie s'accompagne d'un manque de savoir-vivre. C'est un cuistre fieffé.

CUISTRE était autrefois le nom que l'on donnait par dénigrement aux Valets de collège. Un cuistre de collège.

cuistre


CUISTRE, s. m. Nom de mépris. Valet de Collège. — Pédant, homme grossier. "C'est un cuistre, un vilain cuistre; un cuistre fiéfé.

Synonymes et Contraires

cuistre

nom masculin cuistre
1.  Personne suffisante.
arrogant, pédant, prétentieux, vaniteux -familier: m'as-tu-vu -littéraire: fat.
2.  Grossier personnage.
balourd, butor, goujat, lourdaud, mal élevé, malappris, malotru, mufle, ostrogoth, ours mal léché, paysan du Danube, rustre, sauvage -familier: foutriquet, malpoli, paltoquet, rustaud -littéraire: faquin, soudard -populaire: jean-foutre, pignouf -vieux: bélître, coquin, maraud, maroufle.
Traductions

cuistre

cad

cuistre

[kɥistʀ] nmprig