cultivateur

cultivateur, trice

n.
Personne qui a pour profession de cultiver la terre ; chef d'exploitation agricole.

cultivateur

(kyltivatœʀ) masculin

cultivatrice

(kyltivatʀis) féminin
nom
personne qui fait pousser des plantes un cultivateur qui produit du maïs

cultivateur

CULTIVATEUR, TRICE. n. Celui, celle qui cultive la terre ou qui exploite une terre, un domaine. Ce pays manque de cultivateurs. Il est fils d'un riche cultivateur. Adjectivement, Les peuples cultivateurs.

cultivateur


CULTIVATEUR, s. m. CULTIVER, v. act. CULTûRE, s. f. [2e lon. au dern. 3e é fer. au 2d, e muet au dern.] Cultiver, c'est doner les façons nécessaires à la terre, pour la rendre plus fertile. cultûre, ce sont ces façons donées à la terre. Cultivateur, celui qui cultive la terre. "Cultiver un jardin, les vignes, les plantes. Cultiver des fleurs, etc. La cultûre de la terre, des vignes, des fleurs. "Ce pays manque de Cultivateurs.
   Rem. 1°. Dans le Dict de Trév. (en 1704) on dit que cultivateur est un mot bien suspect et qu' on ne l'a point trouvé ailleurs que dans la phrâse qu'on cite. Il est aujourd'hui très-bien établi. L'Acad. le met sans remarque. On l'emploie quelquefois adjectivement: un peuple cultivateur. Raynal a dit aussi, société cultivatrice: c' est un néologisme.
   2°. Cultivateur ne se dit qu'au propre: cultiver et cultûre se disent aussi au figuré. "Cultiver les Sciences, les Arts; cultiver l'esprit, la mémoire; cultiver l'amitié de quelqu'un. "C'est un homme qu'il vous faut cultiver: il faut ménager et entretenir sa bienveillance. "La cultûre des Sciences, des Arts; la cultûre de l'esprit. = Remarquez pourtant que le substantif n'a pas un emploi aussi étendu que le verbe. Quoiqu'on dise cultiver sa raison, son esprit, on ne dit pas, la cultûre de sa raison, de son esprit. Réflex. On dit seulement, dans un sens indéfini, la cultûre de l'esprit, de la raison, mais on ne s'en sert pas avec les pronoms possessifs, son, sa, leur. = L'usage du verbe lui-même a des bornes; et quoiqu'on dise cultiver son esprit, sa raison, on ne dit pas, se cultiver soi-même. "* La passion que le Chevalier Temple avoit pour les Lettres, ne lui permettoit pas de dissimuler son mépris pour les Ministres publics, qui négligeoient de se cultiver. = De même, quoiqu'on dise cultiver sa raison, on ne dit pas cultiver ses études, par la raison qu'on dit cultiver la terre, et qu'on ne dit pas cultiver le labourage. * "Il sut encôre trouver des heûres de loisir pour cultiver ses études. = On dit fort bien, cultiver ses amis, ses Protecteurs; être assidu auprès d' eux. "Il faut que vous restiez ici, pour cultiver vos amis. MARIV.
   3°. Cultivé se dit aussi au propre et au figuré. "Terre bien cultivée, esprit cultivé; mais le dit-on de persones mêmes? J'en doute fort. " * On y est poli avec franchise, simple, mais cultivé. Marm. "Les Littérateurs cultivés reconoîtront dabord, dans ces maximes (de Mr. Cordemoi), des principes, qui nous ont été débités récemment comme de rares découvertes. Sabat. Trois siècles.

Synonymes et Contraires

cultivateur

nom cultivateur
Personne qui cultive la terre.
Traductions

cultivateur

kweker, teler, cultivator

cultivateur

farmer, grower, cultivator

cultivateur

kultivisto

cultivateur

Landwirt

cultivateur

農民

cultivateur

zemědělec

cultivateur

농부

cultivateur

[kyltivatœʀ, tʀis] nm/ffarmer