custodi-nos

CUSTODI-NOS

(ku-sto-di-nôs') s. m.
Prête-nom qui garde un bénéfice ou un office pour le rendre à un autre dans un certain temps et qui, n'en ayant que le titre, laisse les fruits à celui qui possède en effet.
M. le comte sentait du scrupule de posséder, sous le nom de custodi-nos, plus de 100000 livres de rente en bénéfices [RETZ, I, 17]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les princes seculiers ont, sur ces commandes, basti tantost des oeconomes, tantost des custodi-nos et depositaires, la pluspart gens de nulle valeur, qui, sous de grandes soutanes et bonnets à l'episcopale, gardent les eveschez et abbayes qui à un capitaine et guerrier, qui à un huguenot, qui à gens mariez, qui à une dame [PASQUIER, Lett. t. II, p. 607, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. custodi, garde, impératif de custodire (voy. CUSTODE 2), et nos, nous.

custodi-nos

CUSTODI-NOS. s. m. (On prononce l'S finale.) Confidentiaire qui garde un bénéfice ou un office, pour le rendre à un autre dans un certain temps, ou qui n'en a que le titre, et en laisse les fruits à celui dont il est le prête-nom. Il faisait tenir ses bénéfices par des custodi-nos. Il est le custodi-nos d'un tel. Il est familier.